Musique
Le Carnaval des animaux préhistoriques, un joyeux spectacle musical à la Salle Cortot

Le Carnaval des animaux préhistoriques, un joyeux spectacle musical à la Salle Cortot

28 novembre 2019 | PAR Jules Bois

En ce moment, se joue à la Salle Cortot Le Carnaval des animaux ( préhistoriques ), mélangeant les tableaux de Camille Saint Saëns et ceux, beaucoup plus récents, de Guillaume Connesson, composés en 1998, intitulés Jurassic Trip. Conçu et mis en scène par Jérôme Pernoo et interprété par les jeunes talents de la troupe du Centre, cette programmation tient lieu d’ouverture pour la 5ème saison du Centre de Musique de Chambre de Paris.

Un grand classique revisité donc, dont le ton badin et espiègle, surtout accompagné du texte du génial Francis Blanche, permet une grande liberté de mise en scène. Pour celle du Carnaval des animaux préhistoriques, deux ressorts étaient particulièrement utilisés. D’abord, la projection sur un grand écran de différentes illustrations des scènes jouées, et ensuite la grande mobilité des jeunes interprètes qui jouaient tant musicalement que théâtralement. Ce double jeu était d’ailleurs assez admirable, obligeant les musiciens à parfois jouer courbés, dansants, tournants, ou mimants, et ce sans altérer la qualité musicale de haut niveau de ces jeunes interprètes professionnels. Une approche vivante de la musique donc, expressément souhaitée par Jérôme Pernoo pour le Centre de musique de chambre de Paris. 

L’illustration des scènes par des animations, photographies, ou passages cinématographiques était une bonne idée, permettant de mieux entrer dans l’ambiance. Certains moments étaient très drôles, comme l’ambiance hip-hop instaurée par le jeu scénique des musiciens pour l’Attaque des Raptors, passage musical composé par Guillaume Connesson. Ou encore Pianistes, où il est dit :
« Amateurs de gibiers, ne tirez pas sur le pianiste ! », et où les musiciens dont le piano n’est pas l’instrument de prédilection s’enchainent, abattus par des fusillades emblématiques du cinéma français, projetés à l’écran, jusqu’à ce que le vrai pianiste se montre et joue. Ici une utilisation drôle et intelligente de l’écran, qui tranchait avec la qualité parfois relative de certaines projections, qui amorçait parfois un humour très potache. 

En somme un spectacle musical amusant, qui fera rire à coup sûr un jeune public, qui profitera en plus d’une prestation musicale de qualité !

Il se joue jusqu’au 7 décembre, les jeudis, vendredis et samedis à 21h, plus d’informations ici

Visuels : © Ludovic Ismael, et affiche du spectacle 2019.

Jean-Philippe Thiellay nommé directeur du Centre national de la musique
Les Cannibales les Plus Cools du Monde
Jules Bois

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *