Musique

La playlist qui dit « je vous attends »

La playlist qui dit « je vous attends »

13 avril 2020 | PAR Antoine Couder

Cette semaine Gotts Street Park, Dowdelin, Noga Erez, Caribou et Arnaud Le Gouëfflec.  

New Jade — Caribou

Ça démarre lentement, à tel point que l’on s’interroge, est-ce que ça vaut vraiment le coup de continuer, on veut dire, se lever, s’accrocher au cadran horaire, respecter les jours fériés ? On se demande encore et encore et on s’envole, Caribou flotte dangereusement old-school, mix hybride de trente ans d’effets spéciaux, 1980-2010. Insidieux.

Funky chicken — Dowdelin feat. Pat Kalla

Là cette fois on est complètement réveillé. Pas question de faire son yoga non, mais plutôt bouger ses fesses, épaules également. Bras à l’horizontale, tête qui dodeline, cours cours derrière moi, tu ne me rattraperas jamais. Excitant.

Views — Noga Erez feat. Rousso

On transporte la basse-cour à Tel-Aviv et relance l’orchestre sous la tente, faussement néo-colo et plein de mauvaises nouvelles des étoiles. Du Kurt Weil en corano-party, en attendant des jours meilleurs. Tout est dans l’effet de voix. Languissant.

 

 Beau pêcheur — Arnaud Le Gouëfflec 

Quand enfin la volaille s’est tue, on est parti chercher la vie dans les profondeurs, le mouvement souple et glissant du poisson qui se met à parler. Est-ce un conte oriental, extrême oriental ou tout simplement brestois là où le fondateur du Festival invisible dédié aux musiciens singuliers donne toute sa mesure ? Le Gouëfflec  est tout bon avec en arrière-plan l’ami Olivier Mellano qui balance des filets d’électricité et éclaire la bonne pêche. Brillant.

 

At Times— Gotts Street Park (feat. Chester Watson)

On rentre à la maison, studio souterrain à Leeds où les gars de Street Parks ont tout loisir de donner libre cours à leurs manies, dans le genre creuser le hip-hop jusqu’à la moelle, manière de somnambule tête dans le blues électronique des temps obscurs qui vont et viennent ; en attendant de retrouver le sommeil. Apaisant. 

 

visuel : Le Gouëfflec / Beau Pêcheur, le clip – signé : Antoine Quevarec Graphisme : Gildas Secretin /gwlgraphisme

Un bilan lourd pour la culture: les artistes morts du coronavirus (2)
Solidays annonce l’annulation de son édition 2020 et 3 millions d’euros de manque à gagner
Antoine Couder
Antoine Couder est journaliste. Il est l’auteur de « Fantômes de la renommée (Ghosts of Fame) », sélectionnée pour le prix de la Brasserie Barbès 2018. Son travail explore le lien narratif entre document et fiction et plus particulièrement le thème de la musique, entendue au sens de l’écoute et de l’inspiration qu’elle procure. Il prépare actuellement une biographie de Jacques Higelin (Castor Astral, 2020)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *