Musique
La Corona-playlist (ultra-contagieux)

La Corona-playlist (ultra-contagieux)

02 mars 2020 | PAR Antoine Couder

Cette semaine Temper, Yen Yen, Christine and the Queens, The Oriels et Lil baby.

New York — Temper

On profite du lancement de la suite de la trilogie des titres instrumentaux produits par le violoncelliste Luc Blanchot pour remonter l’Acte 1, New York, sous le filet tremblant et déchiré de sa fat color night. Tout en accélération, en attendant la page de pub.

Heatin up — Lil baby (feat.Gunna)

C’est mon tour d’être le numéro un, c’est mon tour d’avoir trois titres qui tournent en boucle sur les radios. C’est simplement mon tour de leur prouver que j’arrive. Voilà ce que déclare le baby, quelque part sur les réseaux sociaux, pour promouvoir son nouvel et second album…

Je disparais dans tes bras — Christine and The Queens

On a sélectionné la version française puisque beaucoup disaient ne rien comprendre à ce qu’elle racontait. « Pourras-tu m’aimer ? Ça j’en doute » finit-elle par chanter en refrain et en roulant parfois les « r » en mode chanteuse à voix. Ce n’est pas encore Yvonne Georges mais c’est bien agréable.

Adkol— Yen Yen

C’est encore la voix qui donne ici le tempo « pop » puisque c’est ainsi que la jeune recrue de Cracki se présente, louchant vers un R&B qui semble technologiquement à portée de main. Il faut imaginer ce morceau comme un essai, plus expérimental que ne veut bien le dire le jeune homme.

Come down on Jupiter — The Orielles

La traduction littérale du nom de notre nouvel album signifie ‘disque volant’, boîte de nuit extra-terrestre ou sensation que l’on ressent lorsqu’on vole » explique Esme, la bassiste et chanteuse du groupe qui ajoute : ; si j’allais dans l’espace, je ne reviendrais probablement pas. Pareil pour nous.

Visuel : ©

Schubert en toute intimité Au théâtre des Champs Elysées Avec Andréas Staier et Alexander Melnikov
Anne Paceo : « Dès qu’il y a une émotion, il y a de la musique qui jaillit ! »
Antoine Couder
Antoine Couder est journaliste. Il est l’auteur de « Fantômes de la renommée (Ghosts of Fame) », sélectionnée pour le prix de la Brasserie Barbès 2018. Son travail explore le lien narratif entre document et fiction et plus particulièrement le thème de la musique, entendue au sens de l’écoute et de l’inspiration qu’elle procure. Il prépare actuellement une biographie de Jacques Higelin (Castor Astral, 2020)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *