Musique

Joy Crooks, princesse du Sud de Londres

Joy Crooks, princesse du Sud de Londres

20 juin 2018 | PAR Donia Ismail

Dans le dernier épisode de Chaos X TouteLaCulture, nous avons tiré le portrait sonore d’un artiste à la plume ravissante, à la voix d’une douceur inimitable et d’un style puissamment rétro. Voici Joy Crookes.

On dit que l’âge n’est qu’un chiffre. On peut avoir 65 ans et agir comme un ado et inversement. L’artiste que que nous allons vous présenter à écrit son premier EP à l’âge de 17 ans. Retenez bien cela. Jamais un adage n’a autant porté son sens. Car oui, l’âge ne définit pas la maturité d’un artiste, son habilité à capturer le monde d’un coup de stylo et d’un accord de guitare.

La première fois que l’on croise sa route, c’est sur scène. L’équipe du chanteur soul britannique Jacob Banks la remarque sur la toile et lui propose de rejoindre l’artiste sur sa tournée européenne. Une première pour Joy Crookes.

Aujourd’hui, Joy Crookes a 20 ans. Certains comparent ses chansons aux génériques de James Bond, rien que ça. Ce qui est sûr, c’est qu’elle en a dans le ventre la petite.
C’est dans le Londres melting pot, et plus précisément à son extrême sud qu’elle grandit. Entourée de cultures, de sonorités. Sa mère vient du Bangladesh, son père est Irlandais.

Youtube dénicheur de talents

À 15 ans, la petite Joy publie des reprises sur la toile. La guitare à la main, elle chante Hit the Road Jack de Ray Charles. On la voit assez timide, n’osant presque pas regarder la caméra. Mais avec ce fameux sourire désarmant. Très vite, elle abandonne les covers, pour écrire ses propres chansons.

Elle les compose dans sa chambre, assise sur son lit. Au mur, des posters de Frida Kahlo, l’une de ses muses. Ses amis sont des artistes également. Ensembles, ils trainent, composent, filment leurs clips. Ils mettent en lumière cette communauté du Sud de Londres, parfois mise de côté, et dont le talent ne cesse d’émerger ces derniers temps.

2017, année charnière

Après avoir sorti plusieurs singles, elle dévoile son premier EP, Influence. Petit à petit, elle définit plus précisément son style que l’on peut résumer en une phrase. Classique mais moderne. Vieux leitmotiv chez la jeune femme. Elle compose des balades R&B qui s’acoquinerait presque avec le rétro, le tout donnant naissance à un univers si particulier, envoûtant, presque planant.

On commence à l’écouter d’un peu plus près. On s’intéresse vraiment à ce qu’elle dit. Car elle a ce don, ce puissant magnétisme. Power en est la preuve.

Une véritable ode aux femmes de sa vie. La première fois qu’elle sourit dans ce clip, elle nous désarme automatiquement. Dans cette vidéo d’une élégance rare, jouant avec les contrastes d’un noir beaucoup trop sombre, et d’un blanc d’une pureté inimaginable, Joy Crookes dévoile une facette que l’on connaissait moins d’elle. Sa plume d’une beauté rare lui vaut les acclamations de la presse et l’adoubement des auteurs. La mystérieuse brunette intrigue.
Premier signe de sa petite célébrité, le fameux studio Colors Show l’invite pour une session extraordinaire. Elle y interprète Mother May I Sleep with Danger.  

Tantôt grave, tantôt aigu, elle navigue à travers la mélodie sans aucune fausse note. Elle caresse chaque accord de guitare avec une habilité qui en est presque déconcertante. Sa voix douce est éreintée, mais ne craque jamais.
Alors oui, on se demande quand la jeune princesse du south of London va sortir de nouveaux sons pour bercer nos oreilles. C’est pour bientôt! Joy Crookes compose tous les jours, elle attend le bon moment pour nous lâcher un son ensorcelant.
Elle est loin de la célébrité à la Jorja Smith, mais elle gravit doucement -mais surement- les échelons. En attendant, on vous laisse avec son dernier single férocement rétro Bad Feeling.

Son EP, Influence, est dispo sur toutes les plateformes de téléchargements digitales.

visuels: © Joy Crookes / instagram

 

THE SEA WITHIN coule Lisbeth Gruwez
Acte et Fac : un festival plein de jeunes promesses
Donia Ismail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *