Jazz
Time is Color : Showcase éléctrique et doux pour la sortie du 2e album de Cédric Hanriot au Pamela

Time is Color : Showcase éléctrique et doux pour la sortie du 2e album de Cédric Hanriot au Pamela

10 septembre 2022 | PAR Yaël Hirsch

C’est dans le cadre élégant du Pamela Club (ancien Whisky à gogo) que le pianiste et compositeur français Cédric Hanriot lançait, ce vendredi 9 novembre, la sortie de son deuxième album « Time is Color ». Une soirée douce et légère avec mille variations qui nous ont fait voyager entre jazz, hip-hop et électro.

Voyage(s) et mélange des genres …

C’est à 20h15 que Cédric Hanriot aux claviers et à l’électro, le bassiste Bertrand Beruard, le batteur Antonin Violot et leurs deux guests, le rappeur crooner Charles X et le trompettiste Ray Colom, entrent sur la scène du Pamela qui n’est autre que le cœur battant du club. Un cocktail à la main, les membres du public ont le choix entre suivre le concert depuis les alcôves aux canapés rouges ou se lever pour ne manquer aucun geste. Et tout commence par le flow de Charles X, jeune chanteur qui décloisonne les genres musicaux avec un charisme et un talent extraordinaires. On revient vite de la west-coast vers Paris, le son est doux, oscille entre un jazz enveloppant et une électro qui peut se montrer plus syncopée pour nous surprendre et nous donner envie de danser.

Le temps s’étire …

Au milieu du set, Cédric Hanriot prend la parole et présente l’ADN de son nouvel album : nous plonger dans un temps qui dépasse le temps factuel pour devenir de la couleur extensible à l’infini. Une perception très Belle Époque et une exhortation à la synesthésie qui ne sont pas sans faire écho à ce centenaire Proust que nous célébrons. Dès lors, c’est dans la matière de la musique que le temps devient couleur, avec des solos exceptionnels, à la fois puissants et doux comme du velours de Ray Colom et un moment presque groovy où Cédric Hanriot attrape sa guitare piano et vient jouer avec Bertrand Beruard au centre de la scène. En final, Charles X nous fait tous chanter avec une grâce unique. La soirée se termine dans un fondu délicat de couleurs avec une petite musique de nuit dans la tête et l’impression d’avoir traversé les sens et les scènes.

L’album est à écouter ci-dessous. Toutes les infos sur le site de Cédric Hanriot

.  

Visuel © YH

La seconde vie des cabines téléphoniques
Ouverture du festival Actoral : Jour 1
Avatar photo
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture