Jazz
Roger Kintopf Structucture remporte le 29e Tremplin Jazz à Avignon

Roger Kintopf Structucture remporte le 29e Tremplin Jazz à Avignon

07 août 2021 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Pile une semaine après la fin du Festival d’Avignon et trois jours après la fin du OFF, Avignon se pare depuis 29 ans d’un festival de jazz, précédé d’un concours. Cette année, la Covid a réduit l’édition à la seule compétition.

Du jardin au cloître

Voici donc 29 ans que le Templin Jazz d’Avignon a décidé de faire entendre les musiques « non écrites » dans la ville du théâtre. Au commencement, le Tremplin donnait à voir des groupes locaux, dans le square Agricol Perdiguier, et puis au fil des ans, le niveau est monté et le territoire s’est élargi. Le concours, dit Le Tremplin, se tient désormais dans le Cloître des Carmes, haut lieu du Festival d’Avignon, qui laisse ses gradins montés encore quelques jours pour le Jazz.

Un haut lieu du jazz

Le Tremplin est devenu un lieu où les professionnels viennent écouter le jazz de demain. Normalement, après les deux jours de concours, se tient un festival à la programmation à la fois généraliste et pointue, qui est allée au fur et à mesure, d’Ahmad Jamal à Airelle Besson, dans une vision du jazz large et exigeante en même temps.

Un concours européen

Cette année, six groupes européens se sont succédés. Le 2 août, le Noé Clerc trio, très français et très élégant, était suivi de nos chouchous, les modernes Structucture, puis les libres Malstrom. Le lendemain, la seule fille qui aura foulé la scène du Cloître des Carmes cette année, Johanna Klein a embarqué son quartet dans un set onirique. Après elle, le Gaspard Baradel Quartet s’est amusé dans un jeu d’improvisation bien tenu. La soirée et le Tremplin se sont finis le mardi 3 août avec le trio Pentadox aux dissonances maîtrisées.

La gloire pour Structucture

Et c’est donc notre groupe chouchou qui a raflé le Grand Prix du Jury (Studios la Buissonne).  Il s’agit en réalité d’un quartet mené par Roger Kintopf à la basse. Il est accompagné de Asger Nissen au saxophone alto, Victor Fox au saxophone ténor et clarinette basse et Félix Ambach à la batterie. Ils ont un look d’influenceurs sur instagram (bob sur la tête de Victor, lunettes noires chez Asger..) et jouent comme des vieux jazzmen à qui le rythme ne fait plus peur. C’est le dialogue entre les saxs qui est le plus délicieux, quelque soit le tempo choisi, limite free ou très calme. La beauté est au rendez-vous, les arythmies sont maîtrisées, l’ensemble survole. 

 

Le niveau du Tremplin était particulièrement élevé cette année et la diversité du jazz joué se ressent dans les prix. Le public a salué le Gaspard Baradel Quartet. Le prix du meilleur instrumentiste revient à Axel Zajac (guitare) – Malstrom (Allemagne) et le prix de la meilleure composition à Johanna Klein.

Tout le palmarès

Grand Prix du Jury (Studios la Buissonne) :
Structuture (Allemagne)
Prix du public ( Maison Chapoutier) :
Gaspard Baradel Quartet (France)
Prix du meilleur instrumentiste (Hôtel de l’horloge) :
Axel Zajac (guitare) – Malstrom (Allemagne)
Prix de la meilleure composition. (Concession Renault Avignon) :
Johanna Klein (Allemagne)
Visuel : ©ABN
Lyrique en Mer, un festival « local » à Belle-Île
Rêver du haut du fort Liberia au Festival Pablo Casals…
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture