Jazz
[Live report] Miléna Kartowski & Omer Klein à l’espace Rachi dans le cadre de la douzième édition du festival Jazz’N’Klezmer

[Live report] Miléna Kartowski & Omer Klein à l’espace Rachi dans le cadre de la douzième édition du festival Jazz’N’Klezmer

24 novembre 2013 | PAR La Rédaction

Le Festival Jazz’Klezmer continue de battre son plein dans un succession de concerts tous plus beaux les uns que les autres. Après l’énorme coup de cœur pour le jazz grunge de Guillaume Perret, nous avons succombé au duo puissant composé de Miléna Kartowski et Omer Klein.

[rating=5]

Elle, une jeune artiste qui a fait du chant et de la culture yiddish une passion de combat. Lui, Omer Klein, protégé de John Zorn, une merveille virtuose de la scène Jazz contemporaine israélienne.Les deux réunis ? Une rareté musicale à l’extrême finesse qu’on l’on a goûtée en se délectant les oreilles et l’âme.

 Il nous était annoncé une création à l’intriguant titre : « Kiddisha la sanctification féminine ». Miléna et Omer nous firent partager une escapade mystique le long d’une partition shabbatique, celle du vendredi soir, « lorsque le souffle de shabbat s’avance, porté par la voix d’une femme ».

Tout un défi fort ambitieux comme a l’accoutumée pour la dame, dont nous suivons depuis quelques temps les oeuvres poétique et liturgiques avec délice, tout un programme impressionnant de talent au piano : quelque chose d’originel, sans ajout de sucre, incroyablement scénarisé et subtil.

Un peu comme si le pianiste Art Tatum avait débarqué chez le père de l’auteur d’Isaac Bashevis Singer pour un boeuf casher à la nuit tombée. Génial.

Festival Jazz N Klezmer, jusqu’au 27 novembre.

Aline Lebail Kremer

Visuel : © Nellu Cohn

Cahier de coloriage Jean Cocteau
Les derniers jours de Jean Clair: vestiges d’une société perdue
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture