Jazz
Les Quatre Fantastiques du Jazz

Les Quatre Fantastiques du Jazz

08 septembre 2021 | PAR Vanessa Benzaquine

Dans le Cotentin, les quatre amis André Caillot, Yves Rousseau, Sébastien Danchin et François Rousseau se sont lancés à la rentrée de septembre un nouveau défi, la création d’un tout nouveau festival de jazz : Les Arches.

Les Arches, un festival de jazz modeste

Quatre amis passionnés de musique se lancent dans un nouveau jazz et créent un festival innovant. Du 23 au 26 septembre, vous pourrez découvrir les actions organisées à la direction des scolaires, des résidents des Ehpad, des hôpitaux… Ce festival est inspiré du célèbre Jazz Sous les pommiers où Yves Rousseau a déjà joué. Dans une interview accordée à la Presse de la Manche et produite par Corinne Gallier, François Rousseau explique que ce festival a pour but de lancer un nouveau départ en musique après la longue interruption due à la crise sanitaire. L’artiste s’exprime aussi sur cette idée ancienne du jazz, perçue comme élitiste tendit qu’il la perçoit seulement comme une musique actuelle contemporaine universelle qui se veut ouverte aux autres et qui permet des moments de partage uniques.

Sébastien Danchin rappelle que cette musique « était celle des gens oubliés du système ». En effet, le jazz développé par des musiciens noirs-américains permettent aux artistes de rappeler leur histoire, leur combat et leur souffrance. Le jazz est dans les années 60 une musique inventée et jouée par les noirs mais culturellement et économiquement « colonisée » par les blancs. Le jazz a tout au long de son histoire été imité par les blancs.

Alter Ego, un projet artistique mené par Yves Rousseau et Oua-Anou Diarra

C’est pour l’Orchestre Régional de Normandie (2020-2021) qu’Yves Rousseau et Oua-Anou Diarra développent leur projet Alter Ego. Yves Rousseau est contrebassiste et compositeur dans le jazz depuis 35 ans. Oua-Anou Diarra est percussionniste et spécialiste de la flûte peul guinéenne, aussi appelée flûte mandingue. Les deux artistes s’inspirent mutuellement et s’admirent l’un l’autre. Ils rencontrent et travaillent ensemble avec des enfants. Le plaisir de cette collaboration est commun. Dans le live PN TV présenté par Thomas Dubois et réalisé par Adrien Pulby, Live Oua-Anou Diara explique que sa musique se transmet de génération en génération. Il parle aussi de la scénographie sur scène, où nous pouvons retrouver les techniciens son et lumière. Le projet est constitué de sept pièces, dont certains titres sont bambara et d’autres en français. Ils mettent en scène l’orchestre et les différents types d’instruments : à cordes, à vents…
Cette oeuvre mêle deux univers qui créent un ensemble harmonieux. Oua-Anou Diarra présente aussi lors de ce live son spectacle « Déclinaisons ».

Visuel :©Laetitia Larralde

L’agenda cinéma de la semaine du 08 septembre
La saison 2021-2022 l’Opéra Grand Avignon dans la salle historique
Vanessa Benzaquine

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture