Musique
Jazz à la Villette : quand l’orchestre fait son cinéma

Jazz à la Villette : quand l’orchestre fait son cinéma

02 septembre 2011 | PAR Justine Hallard

« Jazz is not dead » clame cette nouvelle édition de Jazz à la Villette ! Que non ! Cette année encore l’éclectisme de toutes les couleurs du jazz est au programme, avec en particulier un joli éventail de teintes afro dans la palette ! Pourtant ce soir, ce fut les Britanniques du Cinematic Orchestra qui l’ont joué en Technicolor. Récit.

Des notes comme des petites bulles qui s’envolent vers l’apesanteur, on ferme les yeux et c’est parti… oui, notre propre petite B. O se met en route… et soudain, on ré-ouvre nos mirettes ! Heidi Vogel, guest du groupe, a fait son entrée en scène. Et c’est la découverte de ce grain de voix tout en retenu et subtilité propre aux grandes ladies du jazz. Mais les compositions électroniques de Jason Swinscoe ne tardent pas non plus, quant à elles, à se mettre en place. Une ambiance où le numérique donne à flirter avec des arrangements de musiques de film… comme avec des textures sonores dictées par une console de jeux, sous nos oreilles amusées.

Et pourtant, très vite les Cinematic nous rappelle aussi que le jazz est leur dope avec des envolées lyriques du côté du free jazz ! Les infidélités au jazz originel sont aussi belles que nombreuses : down tempo, drum n’bass, trip hop et même une pointe de rock sont tour à tour les pièces maitresses de l’univers Cinematic Orchestra.

Le Label Ninja Tunes ne s’y était pas trompé en commençant à les produire dès la création du groupe en 99. Mais paradoxalement les Cinematic apparaissent encore un peu jeunes, n’ayant pas fondamentalement trouvé leur identité musicale, ni un son bien à eux qui aurait su grandir de ses influences multiples, comme ont su le faire un peu plus tôt leurs concitoyens Massive Attack.

L’atmosphère est en tout cas bien là, il ne reste plus qu’à signer une bande sonore qui serait définitivement « du » Cinematic Orchestra – et ils n’en sont franchement plus très loin!

Jason Swinscoe : ordinateur
Heidi Vogel : voix
Tom Chant : saxophone
Austin Peralta : clavier
Stuart McCallum : guitare
Phil France : basse
Richard Spaven : batterie

Visuels : © Maya Huyuk

L’exercice de l’Etat, enfin un film politique réussi !
Sortie dvd : le Bel âge, en 1940 comme en 2011, c’est bien 17 ans
Justine Hallard

One thought on “Jazz à la Villette : quand l’orchestre fait son cinéma”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


    A propos

    Toute La Culture : Comment choisir ?
    Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

    L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
    Soyez libres… Cultivez-vous !

    Soutenez Toute La Culture