Musique

György KURTAG un solitaire à Paris.

György KURTAG un solitaire à Paris.

26 octobre 2010 | PAR Bérénice Clerc

La Musique dite « Classique » est souvent associée, à une autre époque, à des morts inoubliables comme Mozart, Bach, Schubert, Beethoven, Schönberg, Rossini et bien d’autres.

Nos contemporains composent de très belles pièces, de magnifiques oeuvres gravées dans l’histoire, comme Pierre Boulez ou Pascal Dusapin pour ne citer que deux français.

La musique de Kurtág ne ressemble à aucune autre, dans son allure, ses formes ou ce qu’elle dessine. Il est à l’écart de tous types de courants, mais à l’écoute. Il dit juste que sa langue maternelle est « Le Bartok » !

Pour Kurtág, la musique est un jeu d’enfant, le piano doit s’apprivoiser par la caresse, la spontanéité, le plaisir, la joie de l’expérimentation de tout le corps, la liberté.

Kurtág ne compose pas uniquement pour le piano, il s’intéresse également aux quatuors à cordes et à des effectifs instrumentaux beaucoup plus grands.

Il a notamment écrit une partition sublime pour Choeurs et instruments « Songs of Despair and Sorrow », un des rares enregistrements à écouter d’urgence avec l’espoir qu’il soit bientôt monté à Paris par exemple !

Le deux Novembre à 20h  György Kurtág est à Paris, à l’Opéra Garnier précisément, dans le cadre du Festival d’Automne.

Courrez découvrir l’univers onirique, ludique, graphique poétique et fragile de Kurtág.

Il jouera avec son épouse, Martá, les « Játékok« , courtes pièces pour piano droit, voyage dans son pays intime.

Dans Colinda-Balada,vaste épopée musicale pour choeurs et instruments commencée en 2006, grâce aux voix du Choeur de la Philharmonie de Cluj et aux instruments de l’ensemble Musikfabrik, il sublimera la langue Roumaine apprise à l’école de force, quand les Roumains tentaient d’interdire le Hongrois.

Fasciné par la poésie Russe, il nous entrainera dans l’histoire du siècle passé avec quatre poèmes d’Anna Akhmatova, dans une quête éperdue de vérité qui bute sur le monde réel via la voix de la soprano Natalia Zagorinskaia.

Saisissez cette chance de voir un compositeur vivant et rare au Palais Garnier, lieu mythique ici accessible car les places sont entre 8 et 25 euros.

Operadeparis.com

Gagnez 10×2 places pour la Soirée du vendredi au Cab avec DJ RORK & LADYBIRD & DJ SUPERSTAR MEMÊ le vendredi 29 octobre
Les Fatals Picards fêtent leurs 10 ans à l’Alhambra
Bérénice Clerc
Comédienne, cantatrice et auteure des « Recettes Beauté » (YB ÉDITIONS), spécialisée en art contemporain, chanson française et musique classique.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *