Musique

Francofolies de La Rochelle : le choc Eddy de Pretto et Jeanne Added, La Marseillaise de Jane Birkin, la classe de MC Solaar

Francofolies de La Rochelle : le choc Eddy de Pretto et Jeanne Added, La Marseillaise de Jane Birkin, la classe de MC Solaar

17 juillet 2018 | PAR Cedric Chaory

Clap de fin pour Les Francos 2018 qui le 15 juillet sont partis en vrille avec la victoire des Bleus à la Coupe du Monde. Grosse chaleur, euphorie footbalistique, feu d’artifice du 14 juillet, artistes de qualité : ambiance assurée !

 

Jour 4 : Est-ce la Fête de trop que la programmation imaginée par l’équipe des Francos en ce jour de Fêt’ Nat’ ? Bien sûr que non : on redemande encore. Au 4ème jour d’un festival gavé de concerts plus excitants les uns que les autres se sont produits sur la Scène J-L Foulquier Eddy de Pretto, Jeanne Added, Jain et Orelsan. Et entre les deux derniers, 14 juillet oblige, un feu d’artifice tiré du port des Minimes.

Question de charisme

Sur l’imposante scène principale du festival, un batteur et un mur vertical de lampes halogènes. Puis déboule en courant du fond de scène Eddy de Pretto, actuel phénomène de la scène musicale française. Par son charisme, ses textes profonds et sa personnalité à part, Eddy a su capt(iv)er un large public et ce bien avant que ne sorte son premier album Kids. Dans la fosse, adolescentes, couples homosexuel-les et jeunes parents reprennent en choeur les tubes qui narrent la vie de ce jeune gay bien dans son époque : Normal, Kids, Fête de trop … Étonnant de voir comment en si peu de temps et avec un univers très orienté, le jeune francilien arrive à fédérer. Sa voix claire, puissante et sa diction parfaite servent une plume intelligente et inspirée. Ajoutez à cela un geste rageur mais contrôlé et vous avez un Eddy de Pretto qui sidère par sa maîtrise de la scène. Il est vrai qu’il est en 2018 l’artiste le plus programmé, mais il faut souligner qu’en moins de deux ans, le jeune homme a rebattu toutes les cartes du hip hop français, lui insufflant une dimension inédite (et salvatrice). Respect.

En 2016, Jeanne Added était déjà programmée sur la scène Foulquier. À l’époque, elle rencontrait un très beau succès critique et public avec son premier album Be Sensational. À l’époque, précédant Les Insus à La Rochelle, elle avait peiné à embarquer le public (impatient de brailler Cendrillon) dans les méandres de sa dark pop-electro. Ce soir, c’est différent : dévoilant en avant-première quelques morceaux de son nouvel album – à paraître à l’automne – elle électrise la foule avec son chant toujours aussi intense, ses compositions capiteuses, son charisme incandescent. Mutate et Radiate, deux premiers singles du nouvel album, tiennent toutes leurs promesses en live. Du très, très gros son qui résonnera fin octobre au Trianon (complet) puis au Zénith de la Villette en avril prochain.

Des chiffres maintenant

Dimanche 15 juillet : moment spécial pour les Francos en cette journée de clôture. Les Bleus jouent la finale de la Coupe du Monde contre la Croatie et exceptionnellement aucun concert ne sera joué l’après-midi pour que les festivaliers regardent sur écran géant l’événement. Nolwenn Leroy finira, elle-même à 16h30 pétante pour ne rien rater du match. 4-2 donc pour la France. On est en finale aura été chanté 232 fois au cours des 140 heures de concerts. Bien plus que l’hymne inoxydable de la cité :  Ici, ici c’est la Rochelle chanté, lui, que 54 fois par les 150 000 festivaliers (87 312 billets vendus). Impossible à ce jour de dire combien de fois a été hurlé On est les champions, on est les champions.

2 400 enfants ont fréquenté cette année les Francos Juniors (Merci Aldebert !). Incontestablement le festival rochelais mise sur la relève : 53% des artistes s’y sont produits pour la première fois et 54% des artistes sont émergents.

Ce dimanche soir ce sont les débutants Hoshi, Shelmi, Ash Kidd, Klô Pelgag (Prix Felix Leclerc 2017 qui vise à stimuler la création chez les jeunes auteurs-compositeurs-interprètes et la diffusion de la chanson francophone au Québec) et Pomme qui faisaient leurs premières armes à La Rochelle, ville qui devint soudaine complètement folle quand la victoire des Bleus fut actée : des dizaines supporters se sont jetés dans le Vieux-Port pour se rafraîchir les idées, Juliette Armanet est apparue sur scène enroulée dans un drapeau Bleu-Blanc-Rouge, Jane Birkin a entonné a capella La Marseillaise … la suite de la soirée (quelque peu alcoolisée et qui finira en beauté avec un MC Solaar impeccable) est devenue quelque peu floue. Vive les Francos, vive la musique et vive les Bleus !

Cédric Chaory

 

« La nuit sans retour », Monsieur K et ses plus beaux travestis enchantent le Festival d’Avignon
« Batman contre Robespierre » au Off d’Avignon : hilarante descente aux enfers
Cedric Chaory

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *