Musique

« Femme de Seconde main » et civilisation de seconde zone, par Ursula Kovalyk

« Femme de Seconde main » et civilisation de seconde zone, par Ursula Kovalyk

31 juillet 2017 | PAR Yaël Hirsch

L’auteure Slovaque Ursula Kovalyk a beaucoup fait parler d’elle dans son pays mais aussi en Hongrie, en République Tchèque et dans les pays Anglo-Saxons. Elle est traduite pour la première fois en France, par Nicolas Guy et Peter Zila pour un roman lucide et drolatique sur la détresse de ses contemporains. Femme de seconde mai est à la hauteur de son très beau titre.
[rating=4]

Csabika n’est ni belle, ni riche, ni intelligente, ni même heureuse mais elle a l’esprit de s’établir dans la « grande ville » comme « compagne » d’âmes en détresse. Ni escort, ni psy, elle propose sa présence et son attention à trois concitoyens en perdition : il y a Nastasia alias Cindy, la trophy wife fan de régime et de fringues, Kornel, l’homme dévirilisé accro aux drogues et Muriel, la business woman de poigne au coude un peu trop leste sur les alcools forts… Chacun avec ses faiblesses et ses addiction vient grossir à la fois le scope que nous offre Csabika et – modestement- son compte un banque.
Conte cruel qui finit à l’horizontale douloureuse mais apaisée, Femme de seconde main a l’intelligence de mettre en avant une anti-héroïne dans un rôle entre-deux eaux : ni saint-bernard, ni cynique, elle vit avec ses « clients » les effets délétères de mutations sociales très rapides. Un roman vif, malin et osé, qui se lit d’une traite…

Ursula Kovalyk, Femme de Seconde main, trad. Nicolas Guy et Peter Zila, Intervalles, 272 p., 19 euros. Sortie le 14 septembre 2017.
visuel : couverture du livre

[Verbier] Le Chalet Blanc, un club privé qui pousse la culture du sport aux sommets
Les chansons de Jeanne Moreau
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : yael@toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *