Electro
[Live Report] Un vendredi soir au Weather Festival, le plaisir de la techno en plein air !

[Live Report] Un vendredi soir au Weather Festival, le plaisir de la techno en plein air !

06 juin 2015 | PAR Enora Le Goff

Le Weather Festival est l’événement techno parisien du printemps. Depuis une semaine déjà les concerts off s’enchaînent dans différents endroits de Paris (à la Gaîté Lyrique par exemple), un Mini-Weather a même emmené les plus jeunes sur la Concrète pour une boum techno !

Les main events ont eux débuté au Bois de Vincennes ce jeudi, avec notamment la collaboration du DJ Derrick May et d’un orchestre symphonique ! Toute La Culture a investi le festival hier et la nuit fut riche en expériences !

Le Weather Festival c’est tout d’abord une marrée humaine, des jeunes en tous genres, robes, casquettes et shorts sont de mise vu la température ! L’arrivée sur le site se fait dans la douceur, il faut traverser le bois, on trouve déjà dans les conversations les aspirations électro de chacun, certains sont plus techno, d’autres plus house… pas de problème il y aura de tout cette nuit ! L’excitation monte lors de cette traversée du bois (il faut tout de même environ 40 minutes pour véritablement arriver au festival), et les  »Weatheriens » envahissent de façon continue cette plaine du bois de Vincennes.

Le Weather Festival c’est aussi cinq scènes différentes avec chacune son ambiance :

La scène été est celle du voyage, de la joie avec des sons house, une ambiance joyeuse et un décor fait de feuilles de palmiers et de lianes. C’est d’ailleurs cette scène qui ouvre le festival avec le set de La Mamie’s, une house tranquille pour échauffer les cœurs en cette fin de journée. Nous verrons notamment de cette scène la performance de Motor City, une house groovy et dansante, aux inspirations disco et 80′, un vrai moment de joie commune, on entend même des commentaires par-ci par-là « Si ma mère était là elle adorerait ça !!! »

La majorité du festival se répartie ensuite entre la scène automne et la scène hiver, respectivement celle de  »l’énergie » et celle de  »la violence », ce sont sur ces deux scènes que passent les grandes têtes d’affiche du festival. Pour ceux qui se régalent d’une techno violente, cathartique, enivrante, la scène hiver est un régal, un lieu de sauvagerie et de permission totale, un des DJ s’est même permis une petite danse debout sur sa table de mixage. On retiendra de cette scène notamment deux performances, celle de Len Faki, qui durant trois heures a fait vibrer le sol du bois, le sound system de cette scène étant un régal pour les fans de basses ! Trois heures de set apocalyptique, des écrans aux ambiances sombres, un véritable régal ! The Driver aka Manu le Malin a asséné un set final énervé, le jour est levé et il réveille les corps fatigués par sa techno puissante et énergique. La scène automne donnait à entendre notamment les sets de Ben Klock et de Jeff Mills, moins de violence à cette endroit, mais d’autant plus d’énergie !! Ben Klock met du temps à démarrer, comme toujours, peut-être trop cette fois, Len Faki rempli pendant ce temps beaucoup mieux son coin d’herbe… Jeff Mills a ravi une nouvelle fois les fans, pionnier de la techno de Détroit, il livre un set d’une précision très appréciable ! La nuit se termine pour nous devant Apollonia, sur la scène printemps, les trois DJ champions des sets marathons font danser le public sur de la house énergique, un final épanouissant ! Gros point négatif de la soirée, une fermeture du site à 7h, initialement 8h, a rendu plus d’un festivalier triste de devoir partir… des affiches avaient à priori été placées à l’entrée, mais pour beaucoup cette heure est généralement la meilleure, tirant leur dernière ressource physique pour s’abandonner à la danse, sous le soleil matinal !

Pas de frustration ce soir, le site fermera bien à 8h, verra toute la journée et toute la nuit défiler des artistes comme Ricardo Vallalobos, Cabanne, Lil Louis, François X, Marcel Dettmann ou encore Nina Kraviz !

Visuels (c): Enora Le Goff

« Mahaut d’Artois » par Christelle Balouzat – Loubet
Box-office France : 470000 entrées pour The Rock dans San Andreas. La Loi du Marché avec Vincent Lindon confirme son succès
Enora Le Goff

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture