Electro
[Interview] « Le Kolorz Festival : privilégier la qualité à la quantité »

[Interview] « Le Kolorz Festival : privilégier la qualité à la quantité »

24 juin 2014 | PAR Bastien Stisi

Du 18 au 19 juillet prochain, il y aura autant de couleurs dans les paysages de Carpentras et de son Hôtel-Dieu que dans la programmation éclectique et arty proposée par le Kolorz Festival, quatrième du nom. Au programme d’un regroupement électro qui tend à devenir l’un des plus réputés du Sud du pays, Gesaffelstein, Flight Facilities, Joris Delacroix, The Hacker, Agoria ou encore Francesco Tristano. Pascal Maurin, le co-programmateur et co-producteur du festival, évoque avec nous les enjeux et les objectifs de cette édition 2014 :

À l’heure de cette quatrième édition du Kolorz Festival, est-il possible de comparer cette édition 2014 avec celle de 2010, qui marquait l’ouverture du projet ?

Pascal Maurin : Le festival a beaucoup évolué depuis sa création. Esthétiquement, déjà la programmation 2014 est beaucoup plus centrée sur la techno que par le passé. Nous avons choisi de ne pas programmer de dubstep et de drum’n’bass cette année. Elle s’adresse à un public plus averti, plus « cultivé ».

L’année dernière, le « Kolorz » s’appelait le « Club Riviera ». Pourquoi ce changement ?

P. M. : Kolorz faisait partie d’une série d’événements labellisés sous l’étiquette « Club Riviera » et coproduits avec Savoir Faire et Nous Productions depuis deux ans avec d’autres festivals sur la Côte d’Azur. Mais ces festivals n’ont pas été reconduits en 2014 et Club Riviera s’est arrêté. Nous avons décidé de poursuivre notre collaboration avec Savoir Faire.

« Kolorz » : la nomination du festival est-elle une manière de symboliser les différents coloris électroniques qui maculent cette édition 2014 ?

P. M. : « Kolorz » a toujours été le nom de ce festival. Il n’est pas apparu en 2014. Mais, en effet, cette idée de « couleurs » au pluriel a trait à la diversité des univers électroniques qui sont programmés. Le nom vient aussi de la lumière, des paysages, si particuliers de la Provence en été.

Le Kolorz propose cette année une programmation nichée entre légendes du genre (Derrick May, The Hacker), jeunes talents déjà panthéonisés (Gesaffelstein, Flight Facilites) et figures émergentes de la scène hexagonale (Synapson, Bambounou). Y a-t-il une volonté de ne pas se contenter d’accumuler les noms ronflants et de favoriser une idée de « découverte » ?

P. M. : C’est exact, cette programmation 2014 propose un subtil mélange de vraies « légendes », et j’ajouterais à votre liste les noms de Ben Klock et Agoria, et de talents apparus plus récemment. Il faut compléter ce dernier groupe composé de Bambounou, Synapson et Joris Delacroix, par le pianiste prodige Francesco Tristano et par nos artistes régionaux en devenir Sink et Chicks Luv’ Us.

La programmation est exclusivement électro, mais l’électro dans un format arty affirmé (Gesaffelstein, Francesco Tristano, Agoria…) On est loin de l’électro bourrine de très grands espaces…

P. M. : Il y a de plus en plus d’événements en tous genres avec des programmations électro. C’est une façon pour nous de se différencier de ce qui se fait ailleurs. Et puis, comme je vous l’ai dit, notre public est prêt aujourd’hui pour aller au-delà de ce qu’on pouvait lui proposer par le passé. On pourrait se contenter de programmer exclusivement des noms racoleurs mais notre projet est plutôt de construire, d’avoir une vision à moyen ou long terme.

Le Kolorz, avec son implantation à Carpentras, a-t-il l’ambition de devenir la référence en matière de festival électrophile dans le Sud de la France ?

P. M. : Je crois qu’il fait déjà partie des festivals de référence et que cette programmation 2014 contribue à consolider sa position justement en proposant plusieurs artistes inattendus. Notre volonté n’est pas d’augmenter notre fréquentation car nous sommes déjà à la limite de la jauge de l’Hôtel-Dieu (3000 spectateurs). Privilégier la qualité à la quantité, voilà notre leitmotiv.

Rendez-vous dans un an, même lieu, mêmes dates ?

P. M. : Oui, nous l’espérons !

Toute la programmation est à retrouver sur le site officiel du festival, ainsi que sur son événement Facebook.

Visuel : (c) affiche du Kolorz Festival 2014

Infos pratiques

Zik Zac
Festival Européen Jeunes Talents
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *