Electro

[Live report] Electroland: l’electro au pays de Mickey

[Live report] Electroland: l’electro au pays de Mickey

10 juillet 2017 | PAR Donia Ismail

Samedi soir, le parc préféré des Français, Disneyland Paris, s’était transformé en une boîte de nuit géante à l’occasion de la première édition d’Electroland. À l’affiche, cinq artistes talentueux, qui ont fait bouger le dancefloor toute la nuit. Retour sur une soirée de folie.

L’univers le plus magique de France, Disneyland Paris, ouvrait hier soir ses portes à l’électro. Electroland a reçu hier 10 000 fans inconditionnels de ce genre de musique. Tous rassemblés au Studio Disney, privatisé pour l‘occasion. À l’affiche, des DJs mondialement connus qui ont mis le feu et ont su faire danser les spectateurs présents.

19h, les portes ouvrent. Les visiteurs, qui attendent depuis déjà un bon bout de temps, d’engouffrent dans les entrailles du studio Disney. Tous courent vers la scène où un écran LED géant trône. Les spectateurs s’entassent, une bière à la main: des Français mais aussi des touristes du monde entier attendent avec impatience l’arrivée des artistes, prévue à 20h.

Pour les impatients – comme nous – ou les aficionados de sensations plus ou moins fortes toutes les attractions du studio sont ouvertes et prêtes à être utilisées. Ni une, ni deux, nous nous précipitons vers Crush’s Coaster, l’attraction la plus prisée du studio. Normalement, le temps d’attente avoisine les 80 minutes, mais ce soir là: 15 petites minutes. Une possibilité s’offre à l’ensemble des visiteurs: profiter de toutes les attractions du Studio Disney à un horaire propice à l’amusement. Découvrir le parc à la tombée de la nuit est un réel délice. On a l’impression de retomber en enfance en un rien de temps.

L’ambiance était à son comble: tous dansent, chantent à tue-tête. Une véritable fête en plein air aux allures de festivals d’été comme il en existe plusieurs en ce moment. La scénographie est dingue, digne des plus grands rassemblement électro: flammes, laser, fumé… Même l’une des attractions phares du parc se trouve décorer aux couleurs du festival: The Twilight Zone Tower of Terror s’illumine grâce à des projections lumineuses. De quoi mettre le public dans un état de joie immense!

Se succèdent 5 artistes mondialement connus: Richard Orlinski, le DJ qui avait participé à la soirée de victoire d’Emmanuel Macron, accompagné de ses fameuses danseuses, le duo australien complètement fou NERVO à l’origine des plus grands tubes de Kylie Minogue, Ke$ha, les Pussycat Dolls ou encore Afrojack, Michael Calfa et la star de cette _dsc7045line-up: Steve Aoki. Ce DJ américain de 39 ans enflamme la scène avec un set haut en couleur, littéralement. Une scénographie kaléidoscopique digne des plus grands set à Ibiza. Son dernier tube, Just Hold On, qu’il partage avec l’ex membre des One Direction Louis Tomlinson a déchainé la foule entière.

Une soirée festive et conviviale rythmée par des tubes internationaux et accompagnée d’un accès TOTAL aux attractions du Studio Disney, c’est le mélange parfait qui a séduit de nombreux visiteurs. Malgré quelques soucis techniques – de sons et au niveau d’une attraction –, l’événement a déchainé les passions de la foule. On se retrouve en 2018, pour une deuxième édition: on a hâte!

©DR/DisneylandParis

Imbroglio autour de l’état santé de Liu Xiaobo, Nobel de la paix chinois
[Avignon OFF] Five, cinq danseurs entre esprit de corps et matière individuelle
Donia Ismail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *