Danse
[Avignon OFF] Five, cinq danseurs entre esprit de corps et matière individuelle

[Avignon OFF] Five, cinq danseurs entre esprit de corps et matière individuelle

10 juillet 2017 | PAR Yaël Hirsch

Chaque soir à 20h30, « Off Danse » accueille au Théâtre Golovine, quatre danseurs de la Batsheva, Vertigo et Kibbutz Dance Company et la chorégraphe Laura Arend dans un spectacle folklorique et chic sur le nombre « cinq ».
[rating=3]

Tout se passe sur une scène épurée, devant un mur en pierre qui rappelle Jérusalem. En bermuda et T-shirt blanc, quatre femmes et un homme forment une ronde athlétique. Ils font corps, ils font masse, dans des mouvements athlétiques et lents qui commencent comme une ondulation pour finir au sol, comme une série d’abdominaux. De temps en temps, l’un d’entre eux sort du cercle et regarde et à la fin de ce premier temps, ils lèvent tous les doigts comme un jugement et nous regardent comme si le public était sommé de répondre à cette gymnastique assez hypnotique du nombre cinq. Ce n’est qu’après cette première moitié de main un peu austère que la couleur (sacs et chaussettes hautes) et les chaussures font leur apparition. Et avec elles le monde moderne de l’individuation. Et puis le monde merveilleux d’un chant hippie et des couronnes de fleurs.

L’on danse en rond comme une hora dans cette seconde partie avant de plonger dans un univers contemporain beaucoup plus angoissant dans un final magistralement chorégraphié où les corps, les yeux, les mains suivent le bruit des balles ou des pétards et le son ronronnant des hélicoptères. Le blanc est là, mais entaché d’inquiétante étrangeté dans ces cinq corps parfaitement synchrones et réconciliés et qui pourtant nous parlent de nombreuses guerres qu’il faut encore mener. Troublant entre singulier et collectif, gym et danse et porté par cinq danseurs jeunes et charismatiques, Five est à voir au off d’Avignon.

Five de Laura Arend, avec Laura Arend, Nitsan Margialot, Lola Mino, Marija Slavec, Alice Sundara, Théâtre Golovine, 20h30, durée 55 min.

visuel : photo officielle

Infos pratiques

[Live report] Electroland: l’electro au pays de Mickey
« Les Parisiens » verbeux d’Olivier Py [Festival d’Avignon 2017]
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *