Classique

Spirito, l’album de Marina Rebeka glorifie les femmes fortes

Spirito, l’album de Marina Rebeka glorifie les femmes fortes

10 novembre 2018 | PAR La Rédaction

Dans son dernier album, Marina Rebeka glorifie les femmes de caractère en rendant un hommage magnifique au bel canto. Elle fait partie de cette jeune génération de chanteuses qui donnent un nouvel élan au chant lyrique.
[rating=4]

Par Paul Fourier

Le nouveau CD de la soprano est consacré au bel canto et plus précisément à des airs composés par les deux maîtres incontestés du genre, Bellini et Donizetti, et leur précurseur, Spontini et qui ont été immortalisés par les déesses, Callas, Sutherland, Scotto ou Caballé. Le disque inaugure, par ailleurs, la collection de la maison de disque indépendante, Prima Classic, que viennent de créer Marina Rebeka et son mari afin de gagner en souplesse et en qualité par rapport aux grandes « majors » du circuit.

Il est, enfin, axé sur des héroïnes toutes à la fois victimes et inflexibles à qui l’amour d’un homme, les contradictions avec leur rôle religieux où les jeux de pouvoir seront fatals.
Il en est ainsi de Norma et de la Vestale qui, toutes deux, enfreignent la loi de chasteté et des reines de Donizetti, Maria Stuarda et Anna Bolena, qui vont finir sur l’échafaud.

Cet album lui ressemble. On ne peut d’ailleurs pas s’empêcher, en l’écoutant, de lier la volonté affichée de la soprano, très présente sur les réseaux sociaux, de se donner les moyens de son œuvre et de son destin et celle des femmes qu’elle interprète. Les rôles lui vont bien et en retour, elle rend superbement hommage à ces héroïnes. Qui plus est, la voix traduit ce volontarisme et ne se place pas sur le terrain de la contemplation hédoniste ou des affèteries qui tirent parfois ces rôles vers de simples poupées à vocaliser…

Alors si vous voulez réviser votre bel canto en découvrant une des sopranos les plus convaincantes de sa génération, jetez-vous sur cet album. Vous partirez affronter cette Norma guerrière au médium riche dont le « Casta Diva » annonce les combats à venir ; vous serez happé par les sauts de registre d’Imogéne et sa rage démente ; vous constaterez qu’une reine d’Ecosse peut être catholique tout en envoyant au diable les cieux et sa consœur d’Angleterre ; vous maudirez le « couple inique » (Henri VIII et Jane Seymour) aux côtés d’Anna Bolena ; vous profiterez des imprécations de la Vestale dans un français parfait.

La voix de Marina Rebeka est idéale pour ces rôles, l’album est remarquable, sans concession, mais d’une force poignante. Peu de jours après la mort de la « superba » Caballlé, on est rassuré de voir que la relève est d’attaque.

Spirito, Marina Rebeka, Prima Classics. Sortie le 9 novembre 2018 sur les plateformes et chez vos disquaires le 23 novembre 2018.
L’artiste est actuellement à Bordeaux dans Anna Bolena et sera à Genève en février dans Il Pirata.
visuel : couverture de l’album

Soirée d’ouverture réussie au Festival du film franco-arabe de Noisy-le-Sec
California Crazy : Jim Heimann célèbre les constructions excentriques des bords de route de Californie
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *