Classique

Fêter 2019 avec Tchaïkovski à l’Auditorium – Orchestre national de Lyon

Fêter 2019 avec Tchaïkovski à l’Auditorium – Orchestre national de Lyon

31 décembre 2018 | PAR La Rédaction

A l’occasion de son concert du Nouvel an, l’Orchestre national de Lyon présente à l’Auditorium un formidable programme musical 100% Tchaïkovski. Magie garantie pour les oreilles des petits et grands !

Présenter un programme Tchaïkovski à l’occasion des fêtes de fin d’année : rien d’original vous direz-vous. Chaque année, les orchestres et ballets des plus grands opéras internationaux privilégient cette période de l’année pour jouer et danser Belle, Cygnes et jouets animés. Qu’importe : même si chacun de nous connait par cœur ou presque quelques unes des valses de ce génie russe, la magie opère à chaque fois. Pour ce programme musical, le plus joli de cette fin d’année à Lyon, l’Orchestre national de Lyon interprète ce que l’on pourrait appeler un « best-of » de Tchaïkovski avec une grande majorité de compositions issues de l’inébranlable Casse-Noisette, et quelques autres du Lac des Cygnes et de la Belle au Bois dormant – pour cette dernière, on regrettera néanmoins l’absence de quelques uns de ses airs les plus célèbres, associés à la fée Carabosse.

Joliment accompagné des voix féminines du cœur Spirito, l’Orchestre national de Lyon interprète merveilleusement ce programme. Son chef Aziz Chokhakimov, lauréat du Concours de direction d’orchestre du Festival de Salzbourg en 2016, souligne délicatement les nuances du répertoire de Tchaïkovski, qu’il s’agisse de la mélancolie du Lac des Cygnes ou des échappées nerveuses de Casse-Noisette. Voire ainsi s’animer la musique de Tchaïkovski est, outre un plaisir auditif, un véritable plaisir visuel. Mention spéciale pour le décor imaginé à l’occasion par Véronique Seymat : un plateau recouvert de neige, des dizaines de guirlandes de flocons immaculés suspendus et sur le mur de scène, une forêt de papier enchantée. Ce pêché mignon de fin d’année est quelque peu entravé par le choix de mettre en espace ce concert : l’Auditorium-Orchestre national de Lyon a confié à Parelle Gervasoni cette mission. Les musiciens, confinés sur un rectangle central, partagent la scène avec deux danseurs et les interventions corporelles des voix du cœur Spirito. Leurs présences un peu brouillonnes, et la volonté de raconter une histoire transversale tout au long du concert – celle de déceptions d’artistes musiciens, n’apportent pas de plus-value au programme musical. Dommage. Heureusement, la musique s’écoute aussi avec le cœur, les yeux fermés.

Lundi 31 décembre, 20h

Mardi 1er janvier, 16h

149 rue Garibaldi, 69003 Lyon

www.auditorium-lyon.com

Sacha Pech

 

Visuel :©Sacha Pech

 

« La parole du silence » ou l’école de la vie
« L’Ecart » d’Amy Liptrot : La possibilité d’une île
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *