Chansons

Zaza Fournier : « Le Déluge c’est le mouvement constant en nous »

Zaza Fournier : « Le Déluge c’est le mouvement constant en nous »

01 mars 2018 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Le 13 mars, la chanteuse et musicienne Zaza Fournier sera sur la scène du 104 pour une nouvelle version du Déluge, sa dernière création. 

Alors, le Déluge, par temps de crue et de neige, cela vous amuse ?

Je prends ça comme un message des planètes. Ça veut très probablement dire que l’univers est avec moi. C’est bon signe!

Quelles sont les différences entre le spectacle que vous avez proposé il y a quelques mois à l’Etoile du Nord et la version du 104 ?
Je ne sais pas si on peut parler de différences notables, c’est le même spectacle. Si ce n’est qu’il a été joué entre temps, et qu’un spectacle qui se joue est un spectacle qui continue de grandir, de bouger, de vivre en fait. Et puis il y a l’idée de lâcher un peu l’écriture. Le cadre est clair, on peut maintenant gagner notre liberté à l’intérieure. Et je crois bien que cette chose-là précisément est une des meilleures sensations qui soient! Alors forcément le public le ressent, je crois.

Vous êtes en trio ici, comme sur Garçons, est-ce le format qui vous convient ?

C’est vrai que c’est étonnant ce chiffre trois qui se répète cette année. Peut-être! La force du triangle! C’est presque mystique en vérité, parce qu’on ne peut pas dire que c’est une chose que j’ai pensé! « J’entendais » les choses comme ça. C’était pour moi la meilleure façon de traduire sur scène la musique que j’ai écrite. Il y a l’aspect rythmique qui est majeur, l’élément harmonique (le violoncelle) qui vient soutenir les voix, et pour finir la dimension vocale qui est centrale. Il me fallait deux musiciennes qui soient autant chanteuses qu’instrumentistes. Diane et Juliette ont cette force-là. Ce qui fait qu’à la fin, nous sommes presque quatre. Il y a chacune de nous, et le monstre à trois têtes qui prend la parole. Trois voix pour une figure. Trois voix pour un corps. C’est un minimum pour toutes les voix qu’il y a dans nos têtes.

Sur le fond,  Déluge parle d’une rupture, pourquoi ce thème ? C’est éternel ?
Je suis désolée je vais faire ma mauvaise élève mais non, le Déluge ne parle pas d’une rupture. A aucun moment il est dit que le couple prend fin! Non. Le Déluge c’est le mouvement constant en nous. Conscient ou pas. Assumé ou pas. C’est la danse des pulsions qui vient se fracasser sur le mur des conventions sociales. De l’éducation. C’est la tentative de liberté dans un monde normé, qui mise beaucoup sur les êtres définissables. Compréhensibles. C’est la grâce du désir tenue en laisse par la morale et l’histoire du monde. C’est la folie des hommes maquillée, chaque jour, chaque heure, chaque seconde sous nos latitudes. La plupart du temps.

Du point de vue scénographique, j’ai la sensation que vous êtes tentée par l’expérience théâtrale,est-ce exact?

Oui! Ou plus exactement par l’idée qu’un spectacle peut se trouver à la croisée de plein de chemins! C’est comme pour les humains, j’aime l’idée qu’on ne soit pas obligé de définir une forme scénique! Parce que quand on parle de concert, il y a tout de suite une myriade de codes qui nous apparaissent! J’aime aussi l’idée qu’on ne sache pas ce qu’on va voir! Qu’on ne sache même parfois pas ce qu’on a vu! Ça met le spectateur dans une écoute très active, d’abord, et ça libère l’artiste de pas mal de freins je crois. Ça lui donne tous les droits.

Photo: ©Raphael Neal

Le 13 mars à  20H30 au 104, réservations ici.

Infos pratiques

Françoise Nyssen favorable à un déplacement de la Joconde
Rapture d’après Marguerite Duras mis en scène par Noémie Ksicova au Theatre de Belleville
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *