Musique

Bizern le 15 février à la Maroquinerie

09 février 2010 | PAR Yaël Hirsch

Pascal Bizern baroude depuis 25 ans dans divers groupes du Languedoc-Roussillon, où il a gagné sa renommée de bête de scène. En octobre dernier, la France a découvert le rock joyeux et les mots justes de son album solo produit par Cali « 13 vies » (Arlette et Mireille productions/ EMI). Si l’inspiration est parfois venue « derrière la porte » pour Bizern, il pousse désormais la grande porte et rencontre son public parisien le 15 février à la Maroquinerie, avant de faire la première partie de Souchon « chez lui » à Sète le 5 juin prochain.

« Est-ce la peur qui aime l’ombre /ou bien l’infidélité? » (Bizern/ Fourcade)

A l’origine de l’album « 13 », il y a une belle histoire d’amitié musicale comme Cali sait les vivre (avec Miossec par exemple). Cette amitié est double: celle de Bizern avec son compositeur Jean-Louis Fourcade, et le coup de cœur de Cali pour ce chanteur de sa région qui l’avait par ailleurs couvé sous son aile avant le succès de « L’amour parfait » (2003). Quand il écoute la maquette de « 13 vies », Cali met son studio d’enregistrement de Rivesaltes et toute son équipe au service de Bizern.

Le résultat est un album au rock chaud. L’accent et la manière d’accentuer les consonnes, ainsi que les arrangements rappellent bien sûr Cali (la structure de « Valentine » ressemble par exemple à « Paola » sur le dernier album de Bruno Caliciuri). L’attitude du rockeur au grand cœur et qui ne pleure ses amours que sur des mélodies entraînantes a quelques chose de familier (« Derrière la porte » et « Je m’en vais »), et il y a un même goût pour la scène et les rimes parfois simples mais toujours fortes. Mais l’âge de Bizern qui a eu selon le titre de l’album « 13 vies » se ressent dans l’album. Il y a dans les textes comme un passage au-delà de la révolte et de la colère. Et celui qui a survécu aux chagrins d’amour et aux désenchantements (« je hais l’amour » parvient à une certaine sagesse, qui lui fait constater avec raison que « La vie est belle »). Chouchou du Mouv’, Bizern passe trois fois par jour sur les ondes de cette radio.

Découvrez « 13 vies », le nouvel album de Bizern produit par Cali sur Culturebox !

Bizern (+ laetitia Velma) le lundi 15 février à 20h à la Maroquinerie, 23, rue Boyer, Paris 20e, m° Gambetta, gagnez vos places ici!!!
« 13 vies », Arlette et Mireille productions/ EMI, 16 euros.

Myspace de Bizern.

Infos pratiques

Super-Bowl, Tim Tebow et Pro-Life pour un cocktail explosif
iMussolini, l’application retirée de la vente
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

One thought on “Bizern le 15 février à la Maroquinerie”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *