Musique
Un peu de toi – la playlist

Un peu de toi – la playlist

29 novembre 2021 | PAR Antoine Couder

Cette semaine Fishbach, Kaytranada, Nikki, Earl Sweatshirt et Sofiane Saidi.

$payforhaiti ft. Mach-Hommy — Kaytranada

Il faut un peu de toi Kaytranada pour nous rehausser le rapper New yorkais dans sa dimension fluide, comme si sa voix était un instrument venu enrichir le mix, cette vibration qu’on dirait de lui sud-américaine, mais que l’on nous certifie haïtienne, référence à l’album aujourd’hui célèbre du mach-Hommy. Majestueux.

Masque d’or — Fishbach

Il faut un peu de quelque chose, mais de quoi, de ce top 50 du mitan des années 1980, ce collage anthropologique entre plusieurs espaces-temps ; Guesch patti et tout ce qui traîne avec, comme des chenilles modernes des fêtes de fin d’années (minute 1’04). Sauf qu’ici rien n’est figé et le délire ne s’arrête plus, pétarandant dans l’ultra-matérialité du moment, faussement dissimulée derrière le masque d’or. Tout à fait étrange, en vérité.

Wahdi Ana W Galbi (ft.Mazalda) — Sofiane Saidi  

Il n’en faut pas tant que ça pour plonger dans cette royale mélancolie d’un raï bien délicatement poli aux instruments voraces de la technologie. Il faut un peu de doigté pour en conserver l’esprit original dont Sofiane Saidi rétablit toute la grâce dans ce morceau élégie qui ouvre son nouvel album. Puissance tranquille.

2010 — Earl Sweetshirt    

C’est un peu de tout ça que l’on retrouve dans ce son extra terrestre en spirale verticale qui accompagne le flow d’Earl, plus optimiste qu’il ‘y paraît, revenu de très loin, 2008, 2010 le temps de voir venir et de réapparaître enfin. Peut-être visionnaire.

Split — Nikki

Un peu de réconfort à l’ancienne pour finir ? D’un rêve indonésien calé au fond d’un bar de nuit du début des années 1960 surgit peu à peu un texte complexe et équilibré qui dit le mouvement et le bouillonnement des sentiments. Invisibles jusqu’à ce qu’il soit ici affirmés et chantés. Très sophistiqué.

Visuel : ©Masque d’or — Fishbach

Chaumont-photo-sur-Loire construit son paysage
Un Week-end à l’Est : Cette année Sofia est à l’honneur.
Antoine Couder
Antoine Couder est journaliste. Il est l’auteur de « Fantômes de la renommée (Ghosts of Fame) », sélectionné pour le prix de la Brasserie Barbès 2018. Son travail explore le lien narratif entre document et fiction et plus particulièrement le thème de la musique et de la danse . Il prépare actuellement une biographie de Jacques Higelin (et de Castor Astral, 2021)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture