Musique
Transmusicales : les 43èmes rugissants

Transmusicales : les 43èmes rugissants

05 décembre 2021 | PAR Rodolphe Pete

32 000 spectateurs pour les trois soirs au parc des expositions de Rennes. Et au total 56 000 personnes venues écouter 500 musiciens de 34 nationalités fédérés pendant cinq jours pour une ferveur rassembleuse voulant faire la fête malgré un contexte sanitaire plombant le moral.

Sans surprise, le samedi fut une apothéose avec un hall 9 transformé en dancefloor géant. Avec un point d’orgue qui restera sans conteste le nouveau live de DJ Pone. Dans une enceinte pleine à craquer, le virtuose des platines a déroulé un show époustouflant de maîtrise, de souffle gorgé de basses terriblement efficaces, n’hésitant pas à venir au plus près du public pour le chauffer encore davantage. Une démonstration dynamitant les codes et frontières entre hip hop et electro, où l’émotion n’était pas absente, loin de là. Une heure qui restera longtemps dans les mémoires. La suite de la soirée est restée à un rythme élevé, à travers les sets de LB et Space 92 (un peu trop trance hélas) et le live de Kas:st, rehaussé de visuels futuristes.

Les Trans ne seraient pas ce qu’elles sont sans une scène rock locale et internationale bien représentée. Raison de plus pour ne pas rater Komodrag and The Mounodor, venus en voisin, ou les Anglais de Tankus the Henge. Moins classique, la fusion hip hop-électro proposée par Batida, avec une mise en scène inspirée, créait une ambiance décalée et passionnante au milieu de la nuit dans le hall 8.

C’est enfin un autre coup de cœur qui fera date aussi pour cette édition. Le rock métal du trio indonésien Voice of Baceprot avait une valeur symbolique essentielle. Notamment avec des reprises convaincantes de Metallica ou Rage again the machine avec une virtuosité impressionnante et un discours vivifiant de la guitariste au micro. Expliquant qu’on lui parlait beaucoup en interview de leur hidjab. Avec cette réponse très applaudie : beauté, musique et liberté… Un beau symbole face aux caricatures ambiantes.

 

Visuels ©Rodolphe Peté

Transmusicales : le tour du monde en 80 notes
Catalogue de l’exposition Ex Africa : la source africaine avec Philippe Dagen
Rodolphe Pete

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture