Livres
Une introduction musicale au flamenco par Claude Worms

Une introduction musicale au flamenco par Claude Worms

09 février 2022 | PAR Nicolas Villodre

Les Presses universitaires de Limoges viennent de publier un livre du guitariste et musicologue Claude Worms, une somme sur l’art andalou. L’ouvrage est préfacé par le philosophe et mélomane Francis Wolff et a pour titre Une introduction musicale au flamenco.

Flamencologie

Claude Worms et Francis Wolff partent du principe que le flamenco est avant tout musique. Pas une danse – bien qu »il puisse aussi se danser. Et qu’il se chante. La danse est possible, mais, selon lui, pas le ballet. Cette musique est populaire, savante et de tradition orale. Le flamenco est complexe harmoniquement, rythmiquement, mélodiquement. À Jerez, Cadix, Séville, Huelva, cet art, que certains ont cherché à déconstruirefusionner en flamenco-rock, flamenco-rap, flamenco électronique, à fondre dans la world music, est toujours là. Pour Wolff, avant le livre de Claude Worms, le flamenco restait une énigme : cette musique-est-elle modale ou tonale? mesurée ou arythmique? occidentale ou orientale? ethnique ou universelle? improvisée ou fixée? orale ou écrite? Il y avait de quoi se perdre à vouloir compter la bulería. Et de quoi confondre cantiñas et alegrías, tangos, tientos et tanguillos.

L’auteur rappelle cependant que c’est à la danse et aux danseuses que l’on doit l’engouement planétaire pour le flamenco au début du XXe siècle. Les formes de cette expression s’étaient cristallisées  dans la deuxième moitié du XIXe. La danseuse (bailaora) Juana Vargas de las Heras « la Macarrona », le danseur Francisco Mendoza « Faíco », le guitariste (tocaor) Miguel Barrull se feront connaître à Paris en 1912; Ramón Montoya y enregistrera en 1936 la première anthologie de guitare flamenca; le tocaor Sabicas gravera ses disques aux États-Unis à partir de 1941. La grande figure de la « danse espagnole », La Argentina se produira au « Jardin de Paris » dès 1906, puis au Moulin Rouge, au Concert Mayol et à l’Olympia de 1910 à 1914 avant d’illustrer, à partir de 1923, les conférences sur la danse du grand critique André Levinson à la Comédie des Champs-Élysées.

Les quatre doigts de la main

Worms distingue « quatre disciplines fondamentales » : le chant ou cante, la guitare ou toque, la danse ou baile et l’accompagnement rythmique « corporel » avec les palmas. Il rappelle que l’adjectif flamenco fut utilisé dans son acception musicale en 1847 pour caractériser le chant de Lázaro Quintana. D’après « Demofilo » (alias Antonio Machado y Álvarez), les cantes gitanos s’abâtardissent avec la théâtralisation des « cafés cantantes » dès 1881; ils s' »andaloussisent » en devenant gachonales (payos, non gitans). Il va sans dire que l’analyse approfondie du musicologue s’applique au toque.

Mais, pour ce qui est de la danse, l’auteur note que le répertoire traditionnel de celle-ci se limite aux principaux palos « a compás ». Aux structures rythmiques de base : guajiras, peteneras, certaines bulerías, soleáres, cantiñas, siguiriyas. Danseurs et danseuses se produisent généralement en solo – exception faite des productions opératiques de quelques grandes compagnies dotées d’un corps de ballet. Un passage intéressera les bailaores et bailaoras en herbe qui détaille la codification d’une variation type : « Des ponctuations signifient le passage d’une partie à un autre » qui ont pour nom llamadas, remates et desplantes (points d’orgue), « des passages virtuoses de zapateados et de taconeos nommés « escobillas » (…) sont exécutés accelerando. » La partie consacrée à Israel Galván rend compte de son incontestable apport pour ce qui est de la danse masculine, dans la suite logique d’un Vicente Escudero ou d’un Mario Maya.

Visuel : Rafael Riqueni et Rocío Molina au festival flamenco de Mont-de-Marsan © Nicolas Villodre 2021.

Anna Novion met en scène Jean-Pierre Darroussin dans Rimbaud en feu, au Théâtre Antoine
Le Grand Cerf Bleu est exceptionnel à Théâtre Ouvert
Nicolas Villodre

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture