Jeunesse

Panique,  Mrzyk et Moriceau kidnappent les crottes de nez !

Panique, Mrzyk et Moriceau kidnappent les crottes de nez !

09 mars 2019 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Les éditions Les fourmis rouges offrent aux enfants la suite des aventures des drôles d’ habitants du village des crottes de nez. Après le tube Panique au village des crottes de nez, il est encore temps de plonger dans un drôle d’imbroglio : Kidnapping au village des crottes de nez, qui est sur les étals des librairies à l’occasion du tome 3, Amour, Beauté et Crottes de nez. 

 

Dans ce livre comme toujours dessiné du début à la fin, Petra Mrzyk et Jean-François Moriceau qui dessinent et écrivent ensemble.  L’écriture est aussi ronde que Valérie, Michel, Lola, Choc et Papy…. Boulette. Les créatures vertes déambulent toujours dans leur village joyeux qui ne manque ni d’une coiffeuse ni d’un marchand de glaces à six boules. 

Tout va bien « jusqu’au jour… » où rien ne va plus ! Le drame, la panique ! La famille boulette se fait enlever ! Par qui ? Pourquoi ? 

Le suspens est insoutenable mais le récit ne fait jamais peur. Les enfants rient aux éclats devant la galerie de personnages foutraques. Car ..attention spoiler, les kidnappeurs sont gentils !  Il s’agit de doigts musiciens qui ont laissé tomber leur coupe-ongle dans un trou trop étroit pour leurs grosses phalanges ! Ils ont besoin de l’aide des enfants de la famille boulette qui vont explorer un drôle d’endroit propice à apprendre à lire d’improbables noms tout droit sortis de l’imagination des auteurs.  On croise un gros œil au nom de « Touvu » ou un vendeur de « surimoche »…

C’est espiègle à souhait et l’histoire pleine de surprises.  Un super recueil pour les 4-7 ans. 

 

Kidnapping au village des crottes de nez, Mrzyk & Moriceau (texte et illustrations),  aux éditions Les Fourmis Rouges, en librairie.

Visuel : ©Mrzyk & Moriceau

 

 

 

Pâques à Baden-Baden
Diotime et les lions : un spectacle musical audacieux et profond autour de la vertigineuse question du désir
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *