Fictions
Rachid Benzine : Dans les yeux du ciel

Rachid Benzine : Dans les yeux du ciel

31 août 2020 | PAR Jean-Marie Chamouard

Dans les yeux du ciel est un roman écrit par un spécialiste de l’Islam, du dialogue interreligieux et des sciences humaines. A travers le destin de Nour, il aborde les souffrances sociales, la condition féminine puis les révolutions, dans le monde arabe.

Nour est prostituée. Comme l’était sa mère. Elle est devenue prostituée à l’âge de douze ans, après le décès de sa mère et ses souffrances ont été terribles. Elle est maintenant une prostituée «  indépendante » dans une capitale arabe. Elle est devenue « le réceptacle de toutes les frustrations du monde arabe ». Son studio de travail est un poste d’observation privilégié des souffrances sociales et de la sexualité masculine. Elle survit grâce à l’amour, pour sa fille Selma à qui elle veut donner la meilleure éducation et pour Slimane, le poète homosexuel. Mais la révolution gronde sous ses fenêtres suscitant craintes et espoirs. Elle rejoint les manifestations pour affronter le régime et « toutes ses blessures ». Slimane devient le blogueur le plus populaire de la révolution. Nour et surtout Selma communient à l’euphorie de la chute du dictateur avant « la gueule de bois du siècle » : l’arrivée des Islamistes.

Rachid Benzine est un écrivain franco-marocain. Diplômé en sciences humaines il est engagé dans le dialogue entre chrétiens et musulmans et étudie l’herméneutique coranique, développant une interprétation libérale du coran. Ce roman est écrit dans un style efficace, au rythme rapide, percutant, avec des phrases souvent brèves. L’auteur y cultive l’humour et le sens de la formule. Le lecteur s’attache au personnage de Nour, la narratrice. Son corps utilisé, maltraité, violenté est une allégorie du peuple arabe. L’évocation du « printemps arabe » prend une place croissante dans la deuxième partie du roman. La localisation de ce roman reste inconnue mais le déroulement des événements évoque la révolution égyptienne. Les personnages sont pris dans le processus révolutionnaire avec ses espoirs, ses violences, ses règlements de compte et la menace des islamistes en embuscades Ce livre est convaincant lorsqu’il dénonce une société injuste, patriarcale, brutale avec les plus faibles, corrompue. Rachid Benzine s’attache en particulier à déplorer les violences sexuelles faites aux femmes et l’insécurité permanente dans l’espace public qui en résulte. La fin du livre, décrivant la chute du régime et l’arrivée des islamistes au pouvoir est très forte, très émouvante. La lucidité de Nour et la confession de Slimane traduisent le point de vue de Rachid Benzine en faveur de la démocratie, de la tolérance et d’un islam apaisé qui puisse être « un refuge pour tous ». Le roman se termine comme un cri de douleur devant tant de gâchis.

Rachid Benzine, Dans les yeux du ciel, Seuil, 168 pages, 17 euros, sortie le 20 août 2020.

Visuel : Le seuil

La Pastorale Retrouvée; le premier roman de Romain Arazm : l’émerveillement et l’art au coeur d’un romanesque solaire et haletant
« De cendres et de braises » de Manon Ott sort en DVD/VoD: un retour poétique sur la condition ouvrière
Jean-Marie Chamouard

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *