DVDs
« De cendres et de braises » de Manon Ott sort en DVD/VoD: un retour poétique sur la condition ouvrière

« De cendres et de braises » de Manon Ott sort en DVD/VoD: un retour poétique sur la condition ouvrière

31 août 2020 | PAR Chloé Hubert

Avec De Cendres et de braises, Manon Ott livre un poétique retour sur la condition ouvrière des Mureaux. Le documentaire sort en DVD/VoD, l’occasion de (re)voir ce film aussi poétique que politique où l’histoire ouvrière croise l’histoire de l’urbanisation et celle de l’immigration. 

Le retour sur la condition ouvrière aux Mureaux

Dans son documentaire, Manon Ott s’intéresse aux Mureaux et aux évolutions que cette cité à connu, loin de l’éternel présent médiatique. Renault Flins, autrefois principal employeur s’est retiré et des 23 000 ouvriers dans les années 1970, il n’en reste désormais plus que 4 000. Crise économique, recourt systématiques aux intérimaires, le marché de l’emploi et à l’image de la cité: en ruine. La réalisatrice s’est donc intéressée à ce qui restait derrière ces ruines, à savoir ses habitant.es. Parce que bien que lucides et critique sur les Mureaux, ils sont restés fidèles: « On dit tout ça mais le quartier on l’aime. La preuve on y est toujours. On peut pas le quitter, on est attaché, on a grandit, on a tout fait ici ».

Un film sous forme de fragments poétiques 

Manon Ott donne alors la parole aux habitant.es des Mureaux où elle s’est installée pour tourner son film. Celui-ci se déroule sous la forme de fragments, où chacun est une rencontre, et où l’intime est évidement politique. « Le film trace la grande histoire avec la petite histoire des gens » raconte la réalisatrice dans une interview. En effet, on les entend beaucoup parler de travail (« on est né pour faire deux fois plus de taff de toute manière »), mais aussi de politique (« quand on arrive à des 21 avril 2002 on est obligé d’aller voter. En 2002 je crois qu’ici on a tous fait notre carte d’électeur »), mais aussi d’amour (« l’amour on ne choisi pas. Si on pouvait choisir l’amour, j’aurais jamais été avec un délinquant ! »), et des aspirations de chacun. 

Film crépusculaire, il est à la croisé d’une expérience artistique et d’un documentaire sociologique, tourné en noir et blanc, sur fond sonore qui alterne entre rap local, jazz et musique expérimentale. Le plus souvent, il est tourné de nuit, de quoi mieux voir les braises qui crépitent encore sous les cendres de l’ancien monde ouvrier. 

 

De Cendres et de braises, de Manon Ott, Docks 66, 1h13, sortie en salle le 25 septembre 2019, Sortie DVD/VoD le 29 mai 2020. 

Visuel: ©Affiche Officielle

Rachid Benzine : Dans les yeux du ciel
« Saturne » : Sarah Chiche sous le soleil d’une famille cannibale
Chloé Hubert

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *