Fictions

« Leurs enfants après eux », 4 étés pour une radiographie de l’adolescence par Nicolas Mathieu

« Leurs enfants après eux », 4 étés pour une radiographie de l’adolescence par Nicolas Mathieu

01 novembre 2018 | PAR Yaël Hirsch

L’auteur de Aux animaux la guerre (Actes Sud, 2014) livre une belle somme à la fois poétique et ethnographique en cette rentrée 2018. Leurs enfants après eux est une coupe à vif dans la classe populaire et provinciale des années 1990. Un opus magistral…

Mise à jour du 7 novembre : Leurs enfants après eux est le Goncourt 2018!

[rating=5]

A l’été 1992, Anthony a 14 ans, les filles commencent vraiment à l’intéresser mais il est beaucoup moins populaire que son cousin. Sa mère écoute Europe 1, son père adule sa moto et dans leur patelin de l’est de la France, les jeunes rêvent de s’échapper en s’adonnant à toutes les cruautés de l’adolescence qui s’ennuie ferme, l’été. En se risquant jusqu’à la plage où l’on dit que les gens vont « cul nu », il rencontre son premier amour Stéphanie. Mais la jeune femme est déjà entichée d’un Simon, collé à sa meilleure amie et n’a pas l’œil ouvert sur un garçon timide et plus jeune. Les étés passent, l’ennui reste sans encore toucher au désespoir et la flamme brûle encore un peu…

En quatre étés qui font quatre coupes dans la vie d’adolescents des années 1990, temps glorieux où les parents écoutaient Johnny, leurs mômes Nirvana et les tabloïds se focalisaient sur la famille de Monaco,  Nicolas Mathieu dresse le portait crû, lucide mais toujours sensible de jeunes qui ont déjà l’impression que la loi d’airain de la classe sociale va les emporter vers un néant angoissant. Les corps s’activent, certains bossent, d’autres fument, mais tous rêvent d’un ailleurs encore très romantique. Dans une écriture qui sait ménager ensemble l’oralité de l’époque et la poésie, l’auteur propose une fresque sensible, puissante et qui nous permet de mieux comprendre beaucoup de nos quadragénaires d’aujourd’hui. Un très beau roman, qui parle à tous et à toutes, surtout si vous avez grandi en France avant la mort de Lady Di.

Nicolas Mathieu, Leurs enfants après eux, Actes Sud, 432 p., 21.80 euros. Sortie le 22 août 2018.
« Je suis né dans un monde que j’ai voulu fuir à tout prix. Le monde des fêtes foraines et du Picon, de Johnny Hallyday et des pavillons, le monde des gagne-petit, des hommes crevés au turbin et des amoureuses fanées à vingt-cinq ans. Ce monde, je n’en serai plus jamais vraiment, j’ai réussi mon coup. Et pourtant, je ne peux parler que de lui. Alors j’ai écrit ce roman, parce que je suis cet orphelin volontaire. » Incipit.

visuel : couverture du livre

Le Festival du film franco-arabe de Noisy-le-Sec : immersion dans le cinéma arabe
Hôtel Waldheim : l’envers de la Montagne Magique par François Vallejo
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : yael@toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *