Fictions

Hôtel Waldheim : l’envers de la Montagne Magique par François Vallejo

Hôtel Waldheim : l’envers de la Montagne Magique par François Vallejo

01 novembre 2018 | PAR Yaël Hirsch

François Vallejo continue de visiter les époques et les siècles et nous plonge avec Hotel Waldheim (Viviane Hamy) dans le Davos frontalier de la Guerre froide. Une Montagne magique toute en références et réminiscences. 

[rating=4]

Jeff Valdera reçoit un jour une mystérieuse carte postale  » Ca vous rappelle quelque chose ? « . Et c’est en effet Davos, où il a passé plusieurs vacances d’été à l’adolescence avec sa tante Judith. A peine plus âgé que Hans Castorp, le héros de la Montagne magique de Thomas Mann, mais dans un temps où les antibiotiques ont eu raison de la tuberculose, il s’est donc retrouvé dans cet univers immuable de la suisse riche et alpine, où les portes grincent, l’air est bon pour la santé, l’allemand règne et les manières sont compassées.

Mais l’auteur(e)  de la carte postale va lui rappeler son dernier été au Waldheim (qui n’est pas le Schatzalp l’hôtel de la Montagne magique et de Youth de Sorrentino) et les parties de go qu’il faisait avec un étrange historien…

Poussant le mythe d’entre-deux-guerres vers la Guerre froide et la surveillance effroyable de la RDA, François Vallejo livre un récit très référencé, qui sait jouer sur la mémoire et la réminiscence pour ménager son suspense. Un texte prenant et qui nous rappelle bien des souvenirs, certains dont qu’on aurait peut-être préféré oublier… Habile et important.

François Vallejo, Hôtel Waldheim, Viviane Hamy, 304 p., 19 euros. Sortie le 30 août 2018.

visuel : couverture du livre

« Leurs enfants après eux », 4 étés pour une radiographie de l’adolescence par Nicolas Mathieu
AVANT-GARDE, JOUR 2 : Black Midi et Slowthai, les révélations
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *