Fictions
« Les neufs premières vie de Pandora », les nouvelles félines de Renaud Santa Maria

« Les neufs premières vie de Pandora », les nouvelles félines de Renaud Santa Maria

27 décembre 2016 | PAR Yaël Hirsch

Après avoir publié à la Rentrée 2015 Le malheur sera ta chance (lire notre article), Renaud Santa Maria est de retour chez Belfond avec un recueil de nouvelles, Les neufs premières vie de Pandora. Au cœur de ces textes littéraires, Augustin, l’éternel jeune homme amoureux de l’amour et des lettres et son félin préféré : la reine Pandora.
[rating=4]
santa-maria-pandora

Que ce soit dans le Paris d’aujourd’hui, sous l’Occupation, ou même dans le Tokyo des années 1940, Pandora, la féline détient une sagesse qu’elle offre en ellipse aux héros très siamois de Renaud Santa Maria. Amoureux souvent malheureux, né toujours trop jeune dans un siècle trop vieux, même passé 30 ans, l’Augustin double du narrateur est sensible, littéraire et répercute nombre de belles pages et l’amour des lettres française dans son spleen baudelairien.

Renaud Santa Maria a réuni dans cette somme des textes à la figure de proue féline des pages parues dans la revue Bordel et dans le recueil Le Coeur en berne (Stéphane Million). Il y a même ajouté quelques poèmes choisis par la hiératique Pandora. Mais malgré le passé baudelairien, la dernière nouvelle, « La résurrection de Pandora » révèle tout un pan solaire dans l’écriture de Renaud Santa Maria et dans la vie mystérieuse de son chat. Le jeune père heureux prouve que c’est aussi avec de beaux sentiments qu’on fait de la littérature…

Renaud Santa Maria, Les neuf premières vies de Pandora, Belfond, 204 p., 19 euros. Sortie le 3 novembre 2016.
visuel : couverture du livre.

« Quarante ans » : les pages rétrospectives de Marc Lambron
L’agenda des sorties du Nouvel An 2017
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *