Fictions

L’ennemie : relations mère-fille difficiles par Irène Némirovsky

L’ennemie : relations mère-fille difficiles par Irène Némirovsky

29 mai 2019 | PAR Yaël Hirsch

L’auteure de Suite française continue à connaître un succès posthume. Tant et si bien que Denoël réédite un texte paru sous pseudonyme en 1928.

 

Récit simple et cinglant, L’ennemie reprend un thème cher à Irène Némirovsky et qu’elle a développé dans Le Bal: les rapports conflictuels avec une mère séductrice, volage et absente. Toujours dans les élégants décors de parvenus (Biarritz, le bois de Boulogne) c’est le passage à l’âge de femme de la petite Gabrielle qui est décrit.

Alors qu’une sœur a déjà fait les frais de la négligence coquette de Francine, la mère, qui multiplie les aventures y compris avec un cousin, Gabrielle découvre le pouvoir du désir qu’elle suscite. Jusqu’à se brûler les ailes.

Un roman noir qui autopsie au scalpel la jalousie et l’amertume qui se parents la fille d’une mère perçue comme «  L’ennemie »

Irène Némirovsky, L’ennemie, Denoël, 160 ., 16,90 euros. Sortie le 16 mai 2019.

Visuel : couverture du livre

Dans les recoins de la mémoire d’Ely Daou au Kunstenfestivaldesarts
L’agenda du week-end de l’Ascension
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *