Fictions
« La vie rêvée des chaussettes orphelines », un roman lumineux

« La vie rêvée des chaussettes orphelines », un roman lumineux

01 décembre 2021 | PAR Aurélie Brunet

Le roman « La vie rêvée des chaussettes orphelines » moderne et lumineux, est axé sur la sororité à travers la disparition. On y découvre le talent de l’autrice Marie Vareille, qui nous tient en haleine tout au long des 479 pages de son nouvel opus !

Une histoire moderne et étincelante

La franco-américaine Alice Smith se rend début août 2011 à son premier rendez-vous chez le psychologue à Londres, où elle s’est installée avec son compagnon Olivier. Le jeune coupe souhaite avoir un enfant, ce qui inquiète beaucoup Alice en proie à des obsessions. 7 ans plus tard, elle décide de s’installer dans la ville lumière, où elle recherche bientôt désespérément un travail. Le roman alterne entre une histoire contemporaine qui se déroule en écho au journal intime d’Alice, dans lequel la jeune femme imagine écrire à Bruce Willis, choisi pour son aspect rassurant. Sur les conseils de sa psychologique, Alice pratique l’écriture automatique : c’est à-dire qu’elle écrit tout ce qui lui passe par la tête, avec humour. Ce journal aide à déchiffrer qui est Alice et pourquoi se comporte-t-elle comme une écorchée vive. A-t-elle perdu quelqu’un de très important dans sa vie ?

Une sororité touchante et authentique

Le roman se déroule en deux temps : à partir de 2011 et à partir d’automne 2018. Entre Alice et sa sœur Scarlett, rock star de plus en plus connue, les liens sont très forts. Elles ont toujours dormi dans la même chambre, ce qui a contribué à forger cette relation profonde, tendre et unique. Quel est le secret d’Alice et pourquoi subit-elle des crises d’angoisse ? Comment sa sœur est-elle décédée ? Soyez patients durant la lecture : cet amour entre sœurs se révélera capable de tout ! Le retournement final de situation est stupéfiant, il justifie à lui-même de dévorer ce roman sous la couette.

L’écriture de Marie Vareille est amusante et semble rebondir. Le roman « La vie rêvée des chaussettes orphelines » dessine avec audace et justesse ce que peut-être la sensibilité humaine à notre époque, et comment de nombreux « orphelins » utilisent leur sensibilité dans leur vie de tous les jours : création d’une startup, etc… C’est un doux roman feel-good à mettre devant toutes les mirettes ! 

Visuel : couverture du livre

Les événements culturels pour la journée mondiale de lutte contre le Sida
Bartoli et Fagioli irradient Pergolèse à la Philharmonie de Paris
Aurélie Brunet
Formée au CFPJ, Aurélie Brunet est journaliste et rédactrice web depuis 2015. Elle explore les arts à Paris pour TouteLaCulture.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture
Registration