Fictions
« D’un feu sans flammes », un fresque magistrale de Greg Hrbek sur les traumatismes de l’Amérique du 21e siècle

« D’un feu sans flammes », un fresque magistrale de Greg Hrbek sur les traumatismes de l’Amérique du 21e siècle

23 juillet 2017 | PAR Yaël Hirsch

Près de quinze ans après le roman qui le fit connaître, La Chute du zeppelin à la nuit tombée (1999), George Hrbek signe et persiste dans la description puissante et obsessionnelle d’une famille américaine traumatisée avec Un feu sans flammes, publié chez Phébus. Derrière les malaises d’une famille lambda de banlieue moyenne, ce sont les peurs de tout une civilisation que l’écrivain et éducateur dépeint avec des images fortes.

[rating=4]

Les Etats-Unis d’un futur proche se remettent doucement des « attentats du 11 août » qui ont frappé San Francisco. Dans la baie de New-York, le petit Dorian refuse d’aller à la Mosquée et d’être sympathique avec son nouveau voisin, le jeune Karim, adopté par un vétéran de l’armée américaine lrs de sa grande guerre généralisée dans les golfe persique… De plus, il est persuadé d’avoir une soeur, assassinée dans des attentats. Sous haute doses d’antidépresseurs, sa mère ne sait pas comment tenir ce fils au profil psychologique difficile…

Commençant son roman puissamment et dans l’oeil du cyclone, Greg Hrbek développe une série de saynètes de science- fiction assez proches de ce que les Etats-Unis ont vécu et vivent pour être très troublantes. Point par point, réaction par réaction et surtout image par image, il dresse le portrait d’une civilisation que nous connaissons bien avec une fantaisie et une liberté tout à fait bluffantes. D’un feu sans flammes est une fresque étonnante, obsessionnelle et importante.

Greg Hrbek, D’un feu sans flammes, tra­duit par Ben­ja­min Fau, Phé­bus, sortie le 4 mai 2017, 336 p., 23 euros.

visuel : couverture du livre.

Ile Maurice, l’Inde du Nord, le Bangladesh à l’honneur de la collection Ocora Radio France
Lindsey Buckingham et Christine McVie ravivent la flamme de Fleetwood Mac
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *