Fictions
Barbara Zoecke L’heure des spécialistes.

Barbara Zoecke L’heure des spécialistes.

08 octobre 2020 | PAR Jean-Marie Chamouard

Sous le troisième Reich, deux cent mille handicapés et malades considérés comme incurables ont été exécutés. Pour témoigner de ces crimes Barbara Zoeke a choisi la fiction. Le lecteur sera bouleversé par le sort de Max Koenig et sensibilisé à ce fait historique dramatique.

« Un hôte noir a pris ses quartiers » chez Max Koenig, professeur à l’Université de Leipzig. Il est atteint d’une maladie d’Huntington, une maladie neurologique héréditaire et mortelle. Comme l’était son père. Au printemps 1940, après une chute et une fracture il est transféré à Wittenau dans un établissement pour malades chroniques. Les Nazis commettent alors « l’Inconcevable ». L’élimination, par « les spécialistes de la mise à mort », des handicapés et des malades incurables. La menace est omniprésente, l’horreur est palpable, les médecins portent l’uniforme noir sous leur blouse blanche. Max se lie d’amitié avec Rosemarie, l’infirmière en chef, qui incarne la résistance, avec Carl le poète qui écrit une « litanie sur la couleur noire » et avec Oscar, le jeune trisomique. Leur but, sauver Elfi la jeune orpheline. Sur son lit d’hôpital Max revoit ses souvenirs heureux avec sa femme Fee et sa fille Poupette. Il se demande pourquoi il n’a pas pris plus tôt la mesure des événements. Il se rappelle les mises en garde de Clampe, son ami et collègue qui l’exhortait à quitter « ce pays de criminels ». Mais son état de santé se dégrade, il ne peut travailler. Les formulaires sont prêts : il sera transféré au centre d’extermination de Bernbourg. L’auteur en décrit son fonctionnement : le crime est méthodiquement organisé mais il doit rester secret, masqué sous une apparente normalité. Il est dirigé par Friedel Lerbe, un jeune médecin ambitieux, arriviste mais, somme toute « ordinaire », qui va plonger dans l’horreur.

Barbara Zoecke est une psychologue et enseignante allemande. L’heure des spécialistes est son premier roman, un roman très fort. Il aborde un crime peut être moins connu du troisième Reich, l’élimination physique des handicapés et des malades incurables, pour « purifier la race allemande ». Le style est efficace, le récit souvent glaçant. C’est aussi un roman sur l’amitié entre les victimes qui développent des rapports humains très tendres et solidaires. Le sort de Max Koenig est particulièrement émouvant, il subit à la fois la cruauté de ses médecins et l’aggravation inexorable de sa maladie. La barbarie nazie est vue de l’intérieur explorant le vécu des victimes allemandes et le parcours de leurs bourreaux .Le personnage de Friedel Lerbe renvoie à la banalité du mal. La description de la routine des exécutions à Bernbourg est terrifiante, hallucinante, témoignant d’un délire collectif qui a rendu possible l’inconcevable.
L’heure des spécialistes est un roman saisissant, inoubliable. Barbara Zoecke parvient à travers les personnages de son roman à incarner ce drame historique à le rendre palpable, réel, tellement émouvant.

Barbara Zoeke, L’Heure des spécialistes, traduit de l’allemand par Diane Meur, Belfond, 246 pages, 22 Euros, sortie le 3 septembre 2020.

Robin Renucci met en scène Bérénice de Jean Racine dans sa version intégrale à la Villette
La playlist des bars et des cafés fermés
Jean-Marie Chamouard

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *