Essais
Totalitarisme : Les emprunts d’Hannah Arendt aux juristes

Totalitarisme : Les emprunts d’Hannah Arendt aux juristes

12 février 2021 | PAR Yaël Hirsch

Fruit de la thèse de philosophie de Sophie Schulze, Hannah Arendt, les juristes et le concept de totalitarisme, fait le point sur ce que la somme de la politiste, Les origines du Totalitarisme (1951), doit aux juristes. Un champ de recherche qui permet de pousser plus loin les frontières du concept de totalitarisme. 

Laissant très vite de côté l’histoire du concept « inouï » de totalitarisme né dans l’Italie fasciste des années 1920 et aussi tout ce qui dépasse 1960, Sophie Schulz se concentre donc sur l’oeuvre princeps d’Hannah Arendt: Les Origines du Totalitarisme publié aux Etats Unis en 1951. Mieux, elle se concentre principalement sur la troisième partie de l’ouvrage où après avoir analysé les conditions de cristallisation de ce nouveau type de régime (Antisémitisme et Impérialisme) Arendt décrit comment fonctionne en lui-même le système totalitaire. 

Ce qu’Arendt doit aux juristes 

Dans une première partie, Sophie Schultz fait la part des choses et révèle les emprunts d’Arendt aux juristes, injustement oubliés face aux philosophes et historiens. L’auteure montre bien que la fameuse thèse duale de Arendt (le totalitarisme comme type de régime que l’on peut modéliser et que l’on trouve chez Arendt aussi bien en Allemagne nazie qu’en Russie soviétique) n’est pas neuve : on la retrouve dans l’Etat Dual de Ernst Fraenkel et dans Béhémoth de Franz Neumann (p. 101) . En revanche c’est à Carl Schmitt le juriste nazi du 3e Reich ou à ses élèves que Arendt semble emprunter une idée phare de son analyse : le totalitarisme comme mouvement dont l’Etat ne serait qu’une façade (p. 25) et qui s’oppose à la loi. Les sources du droit totalitaire ne sont  alors plus le texte, mais « le Mouvement, le Chef et la conscience intime de chacun » (p. 131). Y-a-t-il alors même un droit totalitaire ou juste une organisation du pouvoir ? C’est cette organisation qu’Arendt détaille en point d’orgue de son essai.

Ce que les juristes révèlent d’Arendt

La seconde partie scrute la théorie de Arendt à l’aune du droit. A l’aide de ce scalpel, elle reprend la conceptualisation par Arendt (dans les pas d’Aristote et Montesquieu) d’un nouveau type de régime. Sophie Schulze revient sur le terrain auquel Arendt applique son concept et monte aisément que le stalinisme s’y prête, même si Arendt elle-même n’est pas toujours très claire sur les dates (p. 213). En revanche, une fois lu dans la lumière du droit et de la philosophie de l’idéologue fasciste Giovanni Gentile (p. 285) le concept de totalitarisme devrait clairement s’appliquer aussi au régime fasciste, en tout cas en Italie. Ainsi, en interrogeant les fondements juridiques de la théorie du totalitarisme par Hannah Arendt, ce sont ses divisions entre tyrannie, état autoritaire et fascisme qui sont remis en question. 

Un ouvrage précis et important, concentré sur la pensée d’Arendt et en même temps, qui redonne la parole aux juristes dans l’élaboration du concept de totalitarisme. Un essai qui résonne peut-être également pour le grand public que nous sommes avec certaines dérives autoritaires d’aujourd’hui. En tout cas, il y fait réfléchir en s’opposant à refermer la page sombre du totalitarisme à la mort de Staline en 1953, pour garder la modélisation initiée par les juristes et développée par Arendt. 

Sophie Schulze, Hannah Arendt, les juristes et le concept de totalitarisme, Editions Kimé, 324 p., 2020n 24 euros. 

visuel : couverture du livre

« Héritage », l’ADN de Dani Shapiro tient en haleine
Stallone, Brûlé.e.s et Cerveau : Une journée de Festival pro pour Les Singulier.e.s au Centquatre
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture