Essais

Thibault de Montalembert fait son analyse avec « Et le verbe se fait chair »

Thibault de Montalembert fait son analyse avec « Et le verbe se fait chair »

04 février 2019 | PAR La Rédaction

Sous forme de monologue intérieur le comédien Thibault de Montalembert démêle les fils de ses passions : le théâtre et la lecture.

Par Mélissande Preguiça

Sur les planches, comme à l’écran, Thibault de Montalembert fait partie de ces artistes dont émanent une part de mystère, une sensibilité d’écorché vif. Avec Et le verbe se fait chair l’artiste se dévoile à travers son amour des mots. En retraçant la présence des livres dans sa vie il décrit le parcours d’une vocation, sans cesse grandissante.

Ecrit comme une confession sur le divan, l’auteur livre une introspection de son ressenti d’acteur. La base de son art, pour ne pas dire la chair, ce sont les mots. Les mots avec lesquels on joue au théâtre. Les mots qui prennent forme concrète par les livres. Les mots éduquant, élevant, donnant des armes face à la vie confuse.« Les livres ne m’ont pas coupé de la vie, au contraire, ils ont été des cartes, des repères, qui ont contribué à ce que je l’appréhende avec précision, gourmandise et désir. Ils ont été les premiers instruments dont j’ai disposé pour aborder l’existence au quotidien… » p.107. Le lecteur prend un plaisir fou à la rencontre de cet autre lecteur passionné. La quatrième publication de la collection « Des vies et des mots » (Editions de l’Observatoire) a encore une fois confirmé que celle-ci est aussi nécessaire qu’enrichissante.

Thibault de Montalembert, Et le verbe se fait chair, Editions de l’Observatoire, coll. Des vies et des mots, Essais, 24/10/2018.
visuel : couverture du livre

Ciao Bobò! L’acteur fétiche de Pippo Delbono est décédé
Un Faust inspiré en symboles à Liège
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *