Essais

« Retour à Lemberg » de Philippe Sands : droits de l’homme et histoire familiale aux confins de l’Ukraine et la Pologne

« Retour à Lemberg » de Philippe Sands : droits de l’homme et histoire familiale aux confins de l’Ukraine et la Pologne

23 octobre 2017 | PAR Yaël Hirsch

Mêlant saga familiale au portrait de deux juristes importants pour le 20 siècle, l’homme de loi Philippe Sands utilise la ville de Lemberg (ou Lviv) comme pied de biche pour en enquête riche et colorée de photos. Un texte-fleuve autour de trois portraits d’hommes venus des confins de la Pologne et l’Ukraine.

[rating=3]

Alors qu’il donne une conférence à Lviv (anciennement Lemberg) où son grand-père a passé son enfance, l’avocat Philippe Sands se lance dans une grande enquête qui le mène sur les pas de deux juristes juifs venus de la même ville et sont la conception du mot génocide dès 1943 et pense l’appliquer à la question arménienne et de crime contre l’humanité va marquer le 20e siècle aux Procès de Nuremberg. Il s’agit de Hersch Lauterpacht parti à Londres dans le pays de l’auteur, à temps et de Raphael Lemkin, procureur à Varsovie, parmi les penseurs de la SDN et partisan du concept de génocide dès 1943.

Leurs trajectoires se mêlent avec celle du grand-père de l’auteur, Leon Buchholz. De témoin en objet témoin, entre la Pologne, les Etats Unis et l’Europe de l’Ouest, l’enquête avant avec finesse, allant de raisonnement juridiques complexes, en identités cachées et passant même par la frayeur d’un grand-père « naturel » enseveli par les conventions de bourgeois déracinés.

On se perd avec autant de tristesse que de volupté dans ce livre de non-fiction touffu, où les photos viennent donner, corps, vie et présence à un passé qui semblait destiné à disparaître. Une enquête à ne pas lâcher, quelle que soit des trois hommes votre figure préférée.

Philippe Sands, Retour à Lemberg, trad. Astrid von Busekist, Albin Michel, 23 euros. Sortie le 24/08/2017.
visuel : couverture du livre

« Utopies réelles », la somme postcapitaliste de Erik Olin Wright
La comédie de Valence fait danser son public
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : yael@toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *