Essais

« Utopies réelles », la somme postcapitaliste de Erik Olin Wright

« Utopies réelles », la somme postcapitaliste de Erik Olin Wright

23 octobre 2017 | PAR Yaël Hirsch

Ancien Président de l’American Sociological Association, spécialiste des classes et des inégalités et professeur à l’Université de Wisonsin, Erik Olin Wright a commencé à penser son essai Utopies réelles au moment même où la crise des subprimes battait son plein. Fidèle à son titre et au pedigree de son auteur, cette somme décrit à partir de la situation concrète et réelle les possibles dépassements d’un capitalisme qui va mal. Un livre important, qui laisse tout, sauf rêveur.
[rating=3]

Entamé au coeur de l’année 2008, celle de la faillite de Lehman brothers et de l’élection d’Obama, Utopies réelles est d’une structure implacable : après avoir expliqué pourquoi il est important de dépasser le capitalisme, en « l’érodant », Erik Olin Wright s’attache à expliquer qu’il contient en son sein et ici même les ferments de cette érosion et se contente de flécher en final les chemins droits de cette utopie bien réelle.

La grande force du livre est donc de trouver dans notre capitalisme que l’on a tendance à considérer à la fois comme sans limites et univoque, en temps ultra-financier de révolution numérique, des espaces nécessairement non-capitalistique : l’économie familiale, comme wikipedia, la revenu universel ou le budget participatif de certaines villes sont des atomes importants d’anti-capitalisme au sein de notre économie et de nos sociétés. Après avoir listé les 11 raisons qui mettent le capitalisme en doute (parmi lesquelles l’inégalité des classes joue un rôle majeur), l’auteur s’attaque aux formes de démocraties (p. 247) et se propose d’utiliser le socialisme (qu’il distingue savamment du corporatisme bureaucratique et de l’anarchisme) comme « boussole ».

Il présente alors à partir des éléments repérés dans notre système majoritairement capitaliste plusieurs modèles de transformation (p. 457) qu’il nous tend comme autant d’instruments à utiliser ou à faire utiliser par nos politiques pour sortir d’un navire en train de couler : si la question de l’environnement et celle de la dévalorisation du travail rendent urgente la fameuse érosion du capitalisme, Erik Olin Wright reste sociologue, c’est à dire un savant plus qu’un politique : il nous présente les instruments qui sont à notre disposition sans proposer de stratégie toute faite. Au politique social-démocrate imprégné de son éthique de la conviction de choisir ses armes parmi les possibilités ouvertes par le livre.

Erik Olin Wright, Utopies réelles, 615 p., Coll « horizons possibles », trad. V. Farnea et JA Pechanski, La Découverte, sortie le 24/08/2017.
visuel : couverture du livre.

Ouverture symphonique paneuropéenne à Montpellier [Live-Report] 13/10/2017
« Retour à Lemberg » de Philippe Sands : droits de l’homme et histoire familiale aux confins de l’Ukraine et la Pologne
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : yael@toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *