Essais
« On ne naît pas mec » Daisy Letourneur examine les masculinités

« On ne naît pas mec » Daisy Letourneur examine les masculinités

21 juin 2022 | PAR Zoe Grandjacques

On ne naît pas femme, on le devient, on le sait depuis De Beauvoir. Mais peut être qu’on ne naît pas homme non plus. Par ce simple titre Daisy Letourneur entend considérer les hommes comme, non plus la norme (on serait femme par défaut), mais un sous-groupe avec « ses particularités, ses bizarreries, ses mécanismes de régulation internes ». Elle cherche dans un essai publié aux éditions Zones à « inverser le point de vue », « braquer le spot sur celui qui jusque là menait l’interrogatoire ».

Un essai aux échos intimes

Dans ce livre, pourtant bien sourcé et riche de vulgarisation théorique, l’autrice du blog Mecexpliqueuse parle sur un ton léger. On a vite l’impression de discuter avec une copine. Les traits d’humour ne manquent pas, l’utilisation de la première personne est la bienvenue, alternant entre instants de vie et échelons d’une réflexion, et l’écriture déjà amiable est enrichie de dessins humoristiques. L’originalité et la pertinence de cette transmission intime se fait aussi par le vécu de l’autrice. Daisy Letourneur est une femme trans, qui passe au scalpel ses années de masculinité pré-transition. Avec humour, elle raconte l’interdit des émotions, les doubles standards et l’autorisation de l’immaturité chez les hommes. C’est un regard presque omniscient, inhabituel, qui se pose sur les problématiques générales du féminisme.  Enrichie de son expérience et d’une bibliographie féministe riche, l’autrice reconsidère les questionnements de genre, de la différence biologique à la gestion des tâches dans le foyer en passant par le harcèlement de rue et l’homosociabilité entre hommes avec pertinence et simplicité. 

Un livre pour ou contre les mecs ? 

L’essai se réclame d’un féminisme radical, il ne promet pas une égalité hommes/femmes mais suggère plutôt l’abolition du genre. Il n’entend pas non plus glorifier les « mecs déconstruits », « les nouveaux papas », tous les hommes y passent sous sa plume. Ce qui pourrait en froisser certains. De toutes façons, Daisy le dit ce n’est pas un livre de développement personnel. Mais pourtant, c’est un livre essentiel qui questionne avec vivacité et pertinence la construction des masculinités et les conséquences de cette construction. Ce tour d’horizon des questionnements de la quatrième vague féministe qui dissèque, réfute, affirme des thèses essentielles, le tout sur un ton fluide dans un langage accessible, devrait être mis entre toutes les mains. C’est à lire d’urgence, à passer à vos copines qui ne savent pas par quel bout prendre la théorie féministe ou aux hommes de votre entourage prêts à encaisser quelques dessins caustiques pour aller vers une introspection profonde. 

© Visuel : Daisy Letourneur, On ne naît pas mec 

Livraison par drone : Amazon continue son expansion dans l’e-commerce
Épatante Platée à Garnier
Zoe Grandjacques

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture