Essais

Molière de Georges Forestier aux NRF Gallimard

Molière de Georges Forestier aux NRF Gallimard

29 novembre 2018 | PAR David Rofé-Sarfati
Après son RACINE (2006)  Georges Forestier s’attaque au mythe Molière et nous livre cinq cent pages passionnantes.

Convenons qu’il existe autour de la personne de Jean Baptiste Poquelin des récits mythiques sédimentés depuis le 18e siècle, fait de fausses rumeurs malveillantes ou bienveillantes, de buzz et de fake news. Toutes les biographies éditées reprennent ces mythes. Le tableau que nous nous avons aujourd’hui du  personnage de Molière souffre de notre vision romantique des auteurs qui dans leurs oeuvres conjurent leurs propres mésaventures privés, leur propre vie.  Dans nos imaginaires, Molière est une institution, un monument, une statue de la langue francaise que ne profanent que les fables à son sujet: Molière aurait un mari jaloux, un mélancolique, un plagiste, un acteur doué pour le seul jeu comique.  Des générations de biographes ont colporté ces fables qui composent encore aujourd’hui le substrat de toute étude sur le sujet.

Georges Forestier est professeur à la Sorbonne, il est également l’éditeur des oeuvres complètes de Racine et de Molière dans la Bibliothèque de la Pléiade. Avec un immense courage intellectuel alors que ne subsistent ni manuscrits ni lettres ni écrits intimes, et au prix d’un travail méticuleux et besogneux sur les documents oubliés ou périphériques il reprend tout à zéro et nous restitue un Molière qui agace notre curiosité tout au long des presque cinq cents pages de son livre. Nous découvrons un Molière business man, dégourdi autant que chanceux. Nous découvrons un homme de son temps qui ignorera jusqu’au jour de sa mort suite à une infection dans son lit,  ce que son oeuvre aura de cardinal pour le théâtre francais.

Divisé entre son amour et désir de théâtre et la nécessité d’en vivre, Molière aura fait industrie avec habilité toute sa vie; son génie d’auteur sera le reste merveilleux de cette division.

La biographie de Forestier a cette vertu d’être une chronique des événements  princeps du théâtre francais -on retrouve les tournées en province, le public exigeant mais limité, la gestion des troupes, des droits d’auteur etc…). Elle a cette vertu aussi de rendre son vrai génie à un auteur aujourd’hui légendaire, au génie prodigue d’amuser intelligemment et de décrire son époque avec bienveillance et férocité. Et nous nous prenons à aimer ce Molière ci. L’ouvrage est captivant. Même s’il abuse parfois de l’apostrophe au lecteur, la plume de Forestier est glissante . Les appendices et les photos en insert rendent l’ouvrage une encyclopédie pour aujourd’hui.

Molière de Georges Forestier au NRF Gallimard
Visuel : couverture du livre
Tristesse et joie dans la vie des girafes, le parcours initiatique d’une enfant en deuil
L’agenda des soirées de décembre
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *