Essais
Michel Zecler: Rester debout.

Michel Zecler: Rester debout.

17 janvier 2022 | PAR Jean-Marie Chamouard

«Ils sont rentrés chez moi et ils ont tout détruit». Le 21 Novembre 2020, Michel Zecler marchait vers son studio d’enregistrement lorsqu’il est agressé par trois policiers. La violence physique est accompagnée par des propos racistes. Michel Zecler est devenu célèbre malgré lui. Pour surmonter la douleur physique et morale, pour ne pas se cantonner dans son statut de victime, il choisit de témoigner, de parler de son passé avec ses propres mots.

De la délinquance à la passion du RAP:

Michel Zecler ne connaît pas son père, il a été élevé par sa grand-mère et sa mère, aide soignante en région parisienne. Il décrit une petite enfance lumineuse avec sa grand-mère à la Martinique, son passage en Internat à la Roche Guyon, les difficiles années de collège à Bagneux. Adolescent, il découvre le RAP et fait à 15 ans avec ses copains ses premiers enregistrements puis ses premiers concerts. A 17 ans, il tombe dans la délinquance, presque malgré lui et fera sept ans de prison pour vols à main armée. Il parle de ses longues années de prison, un long tunnel dans son existence, «un magma morne dont les souvenirs se mélangent». A sa sortie il est sauvé par la marraine du RAP, Valérie, sa protectrice . Le RAP est leur passion commune: ensembles ils deviennent producteurs indépendants. L’auteur décrit les premiers concerts , le karaoké géant à travers la France en hommage à l’âge d’or du RAP français, dans les années 90. Puis il revient sur son agression incompréhensible , absurde par trois policiers . La violence est extrême, Michel Zecler vit une descente aux enfers. Il raconte enfin comment il tentera de se reconstruire après ce calvaire.

Un témoignage exemplaire:

Le livre de Michel Zecler est un témoignage, Un témoignage touchant sur une enfance et une adolescence difficiles. Le lecteur sera effrayé par l’intensité des violences subies lors de son agression. Mais il aborde aussi des sujets plus «politiques». La prison d’abord: le témoignage devient poignant lorsqu’il parle de la violence, des conditions de vie indigne , de la folie en milieu carcéral. Les violences policières ensuite: il reconnaît avoir été sauvé par l’œil de la caméra. Il a pu prouver son innocence, ce qui n’est pas le cas de toutes les victimes. Le livre est intéressant aussi lorsqu’il décrit la naissance du RAP français, l’émergence d’une nouvelle culture en région parisienne. Le RAP qui permet de mettre des mots sur nos existences, de ne plus être une victime, de commencer à s’aimer. Alors «les rimes viennent toutes seules». Le RAP, qui va le sauver à sa sortie de prison. Le récit est enfin un témoignage de courage: le courage face à ses blessures , le courage de se reconstruire et de refuser la haine de l’autre.
Michel Zecler est un homme lucide, déterminé, bienveillant. Il a crée une fondation pour rétablir le lien brisé entre la police et une partie de la population. Une fondation qui pourrait être une prolongation de ce livre.

Michel Zecler, Rester Debout, Plon, 254 pages, 19 Euros, sortie en Novembre 2021

Visuel : Plon

Des « Lettres aux jeunes poétesses » engagées et sororales
Pôles au Studio Hébertot : Christophe Hatey revisite une pièce de Joël Pommerat
Jean-Marie Chamouard

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture