Essais

« La Nostalgie des buffets de gare » par Benoît Duteurtre

« La Nostalgie des buffets de gare » par Benoît Duteurtre

06 juin 2015 | PAR Jean-Paul Fourmont


Benoît Duteurtre, qui a écrit une vingtaine de romans, évoque les gares de jadis.

LA TRANSFORMATION DES TRAINS ET DES GARES
L’auteur raconte la transformation des trains et des gares.
Il montre comment un service pratique et bon marché, desservant l’ensemble du territoire, s’est reconverti en entreprise calquée sur le modèle aérien avec ses réservations obligatoires, ses offres low cost, et ses galeries commerciales.

LE REVERS DU TGV
Décrivant ses errances dans les » trains déclassés », et ses attentes infinies, comme dans la gare Saint Lazare, Benoît Duteurtre nous fait voir le revers du TGV.
Il ne cache pas sa nostalgie des buffets de gare (transformés en Starbucks Coffee) ou des wagons – lits (sacrifiés sur l’autel de la rentabilité).
L’auteur bouscule certaines urgences de notre société comme le démantèlement des services publics, la passion des marques, l’obsession sécuritaire ; tout ce qui contribue à asservir nos vies en éliminant la part d’imprévu et de poésie.

Les gares ont toujours été des rendez-vous d’ami ou d’amoureux.
Elles se prêtent à la mélancolie, et à la flânerie.
Il y avait tout un folklore, dans « la salle des pas perdus ».

L’auteur nous décrit sa passion, sa nostalgie des gares d’autrefois.
Bien entendu cette nostalgie, n’est pas synonyme de refus d’accepter la modernité.
Au contraire, pour employer un « mot « à la mode, parmi les animateurs de télévision, l’auteur estime, que cette fausse modernité, contrarie le vivre ensemble des vrais gens.
En effet, il y avait, toute une vie naguère, tant au niveau du personnel, que des clients, des buffets de gare, qui s’est évaporé, et qu’on peut regretter.
Cet essai contribue, à nourrir sous certains aspects, une certaine façon de vivre, qui est en train de disparaître, de s’éteindre, peut être comme notre civilisation.

La Nostalgie des buffets de gare, Benoît Duteurtre, éditions Payot, mai 2015,107 PAGES, 14 euros

Images à charge: la captivante exposition du Bal
« Mahaut d’Artois » par Christelle Balouzat – Loubet
Jean-Paul Fourmont
Jean-Paul Fourmont est avocat (DEA de droit des affaires). Il se passionne pour la culture, les livres, les gens et l'humanité. Contact : [email protected]

One thought on “« La Nostalgie des buffets de gare » par Benoît Duteurtre”

Commentaire(s)

  • BONJOUR A VOUS .LES HORAIRES OPTIMISENT LE REMPLISSAGE DES WAGONS A LA SNCF .POURTANT LES CORRESPONDANCES MANQUENT DE
    PLUS EN PLUS DE LIEUX D’ATTENTES OU DE BRASSERIES .
    La sncf garantit un service LE PREMIER MAI (fète du Travail
    en France),sans que l’on soit certain qu’il s’agisse d’une entreprise publique nationale .Même les Hôtels de la Gare
    disparaissent comme à Hennebont-56.Entre les deux guerres ma famille investissait aux chemins de fers plutôt que les emprunts russes .Le chemin pris semble irréversible.PB23011965

    mars 2, 2018 at 19 h 17 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *