Beaux-Livres
Un Catalogue d’anthologie pour l’exposition du Centenaire Simon Hantaï

Un Catalogue d’anthologie pour l’exposition du Centenaire Simon Hantaï

16 août 2022 | PAR Yaël Hirsch

Alors que l’exposition qui célèbre le centenaire du peintre Simon Hantaï (1902-2008) a lieu à la Fondation Louis Vuitton jusqu’au 29 août, le catalogue, co-édité par les éditions Gallimard et placé sous la direction de la commissaire Anne Baldassari est une somme précieuse et élégante. 

Un très beau livre 

Avec son format quasi carré (300 x 290 mm) et ses riches illustrations, le catalogue de la rétrospective que dédie la Fondation Louis Vuitton au peintre d’origine hongroise Simon Hantaï est un objet élégant et luxueux. Ses pages qui alternent mat et glacé, rendent bien compte des immenses pliages que l’on peut voir au cœur du bâtiment dessiné par Franck Ghery. 

Des textes et des photos éclairants

Dès le début du livre, des photos en noir et blanc alternent avec des œuvres de couleur. L’on réalise alors immédiatement qu’on pourra  avoir également accès à l’aspect plus intime, biographique, que développe immédiatement la commissaire dans un beau texte sur « Le Souabe errant » et qui s’exprime également dans l’interview de la femme de l’artiste : Zsuzsa Hantaï. Les nombreuses photos du couple et de l’artiste au travail viennent compléter les œuvres qui se développent en série au fur et à mesure des pages.

Tout Hantaï ?

D’autres textes d’Anne Baldassari encore, du regretté philosophe Jean-Luc Nancy et du théoricien de l’image Jean-Louis Schefer analysent l’œuvre de Hantaï : sa portée universelle, sa technique, son théâtre aussi… La force du livre est de présenter et représenter la richesse de l’exposition, mais aussi de la placer dans une perspective encore plus grande avec des séries qui précèdent (Caramurons, Pré-Meun), avec des dessins préparatoires et des photos de l’artiste en action pour nous livrer une véritable rétrospective. Le catalogue de cette exposition du centenaire est une somme, qui permet de mesurer la place et l’originalité et l’importance de l’œuvre de celui qui a représenté la France à la Biennale de Venise en 1982.

Anne Baldassari (dir.), Simon Hantaï, Louis Vuitton/ Gallimard, 368 p., sortie de  26-05-2022, 49,90 euros

Visuel (c) Couverture du livre 

Agenda de la semaine du 15 août
La vie clandestine : l’action directe de l’écriture par Monica Sabolo
Avatar photo
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture