Beaux-Livres
« Lieutenant à 19 ans dans les tranchées » : la correspondance libre et émouvante de Henri Sentilhes

« Lieutenant à 19 ans dans les tranchées » : la correspondance libre et émouvante de Henri Sentilhes

09 août 2014 | PAR Yaël Hirsch

Présentée par la famille du jeune lieutenant blessé au front en 1916 et par deux historiens Nadine-Josette Chaline et Stéphane Tison, l’abondante correspondance de Henri Sentilhes avec ses parents est éditée aux éditions Points de vues. Une mine d’or d’informations et d’émotions.

[rating=4]

lieutenant3En août 1914, le jeune Henri Sentilhes est en train de préparer Saint-Cyr dans un lycée spécialisé, quand la guerre éclate. Formé en accéléré, il est envoyé comme lieutenant au front, d’où il écrit abondamment et de manière très libre (peu de censure et une belle communication inter-générationnelle) à ses parents. Blessé à la tête en 1916, il subit deux trépanations et ne se remettra jamais physiquement (il a perdu 8/10 de sa vue ce qui lui bloque une grande carrière dans l’armée), ni moralement (un passage en chambre noire à la Salpêtrière l’a traumatisé). Ce qui n’empêchera pas le combattant de faire 11 enfants avant de mourir en 1945.

Très vivantes, d’une liberté surprenante, les lettres de Henri Sentilhes rendent compte de la peur, la saleté, la fraternité du front. Des valeurs patriotiques aussi, même si elles contiennent parfois de la désapprobation ouverte vis à vis des supérieurs: par exemple dans la narration (très rare) d’un épisode de mutilé volontaire condamné par la cour martiale et tué pour l’exemple.

Enfin, dans ce beau livre magnifiquement présenté et illustré, les lettres sont complétées de visuels pris par l’auteur : en effet le jeune homme est parti avec un appareil photo!

Un texte rare et puissant que l’on sent porté par toute une grande famille passionnée par un personnage, qui, après la bataille est resté très discret sur ce passé.

Henri Sentilhes, Lieutenant à 19 ans dans les tranchées, Lettres à ses parents, editions point de vue / Société historique et archéologique du Maine, 300 p., en librairies depuis octobre 2013.

visuel : couverture du livre

« La Maîtresse en Maillot de Bain » au Café de la Gare
« Ce sont des choses qui arrivent » : les secrets sous les cotillons mondains de l’occupation, par Pauline Dreyfus
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture