BD
La légende Saint-Exupéry renaît dans une magnifique bande dessinée signée Hugo Pratt

La légende Saint-Exupéry renaît dans une magnifique bande dessinée signée Hugo Pratt

25 mai 2022 | PAR La Rédaction

 

Trente ans après sa publication, les éditions Casterman réédite une bande dessinée d’Hugo Pratt qui nous raconte Saint-Ex et les réminiscences de la Seconde Guerre Mondiale

Par Samuel Fergombé

Le 31 Juillet 1944, le Lockheed P-38 Lightning d’Antoine de Saint-Exupéry sombre en mer. Mort prématurément, l’auteur de « Terre des hommes » et de « Vol de Nuit » laisse derrière lui un orphelin qui berce encore aujourd’hui le cœur de millions d’enfants à travers le monde. Cette soudaine disparition de celui qui a passé sa vie à parcourir les ciels et les mots a constitué sa légende. Et c’est précisément cette légende que l’auteur Hugo Pratt a tenté de percer dans l’un des somptueux récits que Casterman réédite aujourd’hui.

Une bande dessinée viscéralement humaine

 

Avec cette bande dessinée que nous redécouvrons près de trente ans après sa création, l’auteur de Corto Maltese nous partage mêmement quatre autres histoires qui se sont déroulées durant la Seconde Guerre Mondiale, peu de temps avant la mort de l’auteur du « Petit Prince ». Ici, Pratt convoque Antoine de Saint-Exupéry, mais aussi d’autres personnages qui entrent en résonance avec son adolescence passé en Afrique du Nord durant la Guerre. Ainsi, chaque récit est constitué comme une épopée où l’on retrouve des hommes empreints aux déchirures du monde et à la nostalgie d’avoir laissé au loin leurs proches comme Saint-Ex avec sa tendre Consuelo.

Se remémorant des souvenirs de Guerre, Pratt signe une bande dessinée d’une profonde humanité, caractéristique de son œuvre. Dans chacun de ces récits, les personnages comme celui d’Antoine de Saint-Exupéry sont pris par une mission et un devoir, qui n’est d’ailleurs pas sans rappeler le personnage de Rivière dans le célèbre roman « Vol de Nuit ».

 

Des récits marqués par l’horreur de la Guerre, mais aussi l’amitié et la loyauté

Malgré tout, nous suivons également des personnages préoccupés par les autres, le vent, le sable et les étoiles et qui les uns après les autres se retrouvent fracassés par l’entreprise meurtrière des hommes. D’autant qu’à aucune seconde, la bande dessinée d’Hugo Pratt ne respire. Par les dialogues, les moteurs et les pensées de chacun d’eux, Pratt enveloppe son lecteur dans le climat de conflits qui perturbait le monde d’alors. L’amitié n’en demeure pas moins présente, elle est même triomphalement illustrée malgré l’horreur de la Guerre. Par exemple, nous retrouvons Mermoz, l’un des compagnons de Saint-Ex et qui ravira les lecteurs de la première heure, notamment ceux qui ont été bouleversés par les magnifiques passages du très beau et très grand récit « Terre des Hommes ».

Avec cette réédition posthume, Casterman nous offre un merveilleux présent qui n’est pas sans lien avec les crises que nous traversons aujourd’hui. Enfin, comme à son accoutumée, Hugo Pratt dépeint dans des planches magistrales une humanité qui toutes nationalités confondues est en quête de sens.

Visuels : ©Casterman

Agenda classique et lyrique de la semaine du 31 mai
Le Tartuffe napolitain de Jean Bellorini : un sans-faute au Théâtre des Amandiers
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture