BD
Etre zazou, c’est danser sur la croix gammée

Etre zazou, c’est danser sur la croix gammée

28 octobre 2021 | PAR Ilan Lévy

Les Zazous de Rubio et Danide est une Bande-Dessinée aux couleurs vives racontent la vie des jeunes parisiens sous la Collaboration, entre amusement et première résistance.

Qu’est qu’un Zazou ?

Les Zazous sont un courant de mode de la France des années 40, un courant jeune et anticonformiste qui aime le jazz et surtout le swing. Les Zazous refusent la collaboration française avec l’Allemagne et dansent au nez et à la barde des nazis.
Alors que les musiques américaines sont interdites, ils s’en repaissent dès qu’ils le peuvent. Ils portent des costumes amples, aux vestes qui descendent jusqu’aux genoux, des coupes provocantes avec de nombreuses bouclettes dans les cheveux et admirent le style anglais et américain. Ils sont fans de jazz et l’écoutent en cachette en dansant jusqu’au bout de la nuit, malgré le couvre feu. Le mot zazou vient d’une chanson de Calloway.

Une BD historique

En 1940, la France est vaincue, Paris devient le lieu de fêtes et de repos pour les Allemands. La population est sous le choc, la jeunesse en particulier ne comprend pas ce qu’il lui arrive.
Ils sont quelques uns à se réunir dans le mouvement zazou, par quartier, chaque quartier a sa couleur.
Frankie élève seul sa petite sœur Lola. Vivant de larcins, il est arrêté par la police qui l’envoie en prison. Le seul moyen de l’éviter est de collaborer en infiltrant le mouvement zazou où la fille du commissaire est très active. Il devient l’informateur de la police
Il est chargé de surveiller ce mouvement sympathique sans aucune ambition politique qui est juste là pour s’amuser et provoquer la censure française et allemande

Tout bascule avec les exécutions

Surfant habilement sur la grande Histoire et la petite histoire à hauteur de ces jeunes héros, le scénariste montre comment les exécutions de parisiens plongent une partie de la population, d’abord médusée et attentiste, dans des actes de résistance.
Alors qu’un des leurs est exécuté, les zazous se décident à agir. Au même moment, Frankie est retourné par la fille du commissaire et devient l’informateur des zazous.
Le mouvement se politise et commet son premier acte héroïque à l’appel du Général de Gaulle ; il défile le 11 novembre devant l’Arc de Triomphe.

Une fin en suspens

Les Zazous, BD remarquablement scénarisée et dessinée, place le lecteur dans le France des années 40, quand les « adultes » ont abandonné tout avenir aux Allemands et que c’est au tour des plus jeunes, de reprendre le flambeau.
Ca danse et ça s’amuse beaucoup, ça swingue et ça résiste sans même penser aux conséquences que cela entrainera pour ces jeunes insouciants et généreux.
La dernière partie de la BD est consacrée habilement à un référentiel historique de la période.
La série en 3 tomes annonce de nombreux rebondissements dès la fin du tome 1.

Rubio, Danide, Les Zazous, Glénat, 58p, 15,51 €
visuel : couverture du livre 

Lyon : Albert Cohen expliqué aux enfants
La Ménagerie de Verre offre une soirée à Raimund Hoghe
Ilan Lévy

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture