Livres
« London. Portrait of a city » la capitale Britannique est magnifique chez Taschen

« London. Portrait of a city » la capitale Britannique est magnifique chez Taschen

30 juillet 2012 | PAR Kylhian Hildebert

Cet été Londres n’est plus uniquement la capitale du Royaume-Uni mais également la capitale mondiale du sport. Excellent timing pour les éditions Taschen qui dédient leur nouvel ouvrage de la collection “Portrait of a city” à la fabuleuse capitale Britannique…

 

Y aurait-il plus belle occasion pour réaliser un album photo monumental sur Londres qu’en plein Jeux Olympiques 2012 ? Rarement on aura autant parlé de la ville où se côtoient pas moins de 300 langues différentes. La ville pluri-éthnique par excellence, aussi importante sur le plan de la finance que celui de l’art ou de la mode, fait l’objet d’un portfolio grand format de 500 pages.

Londres est une ville complexe où se croisent de multiples cultures, ce qui lui confère cet aspect inédit, comme nulle autre cité au monde. On prête volontiers cette célèbre phrase à Samuel Johnson “Quand un homme en a assez de Londres, il en a assez de la vie” ; sans doute suffit-elle à résumer l’aura qui se dégage de la capitale.

L’Histoire de Londres est recréée et s’écoule de 1837 à nos jours ; Londres s’anime et change au gré des décennies et devient tour à tour symbole de résistance (durant la Seconde Guerre Mondiale), noyau dur des contre-cultures (1960-1970) ou encore centre du monde contemporain avec ses multiples colonies qui s’étendent jusque dans le pacifique.

On prend un véritable plaisir à voir émerger ces nombreuses caractéristiques qui définissent ou ont défini Londres par le passé. L’inauguration du Tower Bridge en 1894 alors que Londres était le centre névralgique du monde, la métropole mondiale par excellence et la ville la plus peuplée alors. Ou encore cette atmosphère si particulière que Dickens a su admirablement transmettre à travers ses ouvrages. Et qu’en est-il de cet épais brouillard, ce smog qui apparaît dès 1902 et qui connaîtra son pic en 1952 ? Indissociables aussi les suffragettes du début du siècle ; ces nombreuses images de ruines durant la Seconde Guerre Mondiale ; l’apparition du mouvement punk… Que l’on y soit allé ou pas, de ce livre émane une impression familière, comme si l’on connaissait déjà Londres, tant sa culture se dissémine partout dans le monde.

Les éditions Taschen et Reuel Golden livrent ici un album photo particulièrement réussi et où, pour chacune des périodes choisies, ils réussissent à recréer l’essence de Londres en réunissant ses plus beaux clichés.

Visuels (c) :

SSPL/National Media Museum, ANONYMOUS. Looking towards Big Ben and the Palace of Westminster, 1939.

National Archives, ANONYMOUS. Opening day of Tower Bridge, June 30, 1894.

SSPL, JOHN HINDE. A woman saves a board game from bomb wreckage, c. 1940-1945.

Cannes rend hommage à Pablo Picasso en exposant sa collaboration avec André Villers
Solidarité Sida a 20 ans, mauvaise nouvelle pour un beau concert
Kylhian Hildebert

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture