Cinema

« We blew it » Jean-Baptiste Thoret présente son documentaire sur le désenchantement des hippies US le 17 décembre au Club de l’Etoile

« We blew it » Jean-Baptiste Thoret présente son documentaire sur le désenchantement des hippies US le 17 décembre au Club de l’Etoile

06 décembre 2017 | PAR Yaël Hirsch

Le spécialiste du Nouvel Hollywwod, le critique et réalisateur Jean-Baptiste Thoret a sorti son documentaire sur le désenchantement des hippies américains des années 1960, We blew it, le 8 novembre dernier. Le 17 décembre, il sera présent au Club de l’étoile pour présenter ce film aux images léchées et au propos dérangeant. L’occasion de revenir sur ce documentaire important qui fait le lien entre « sex, drug et rock’n’roll » et l’élection de Donald Trump.

Tout commence par un extrait nostalgique de film dans lequel deux cowboys des temps modernes ont réussi à atteindre la richesse. Nostalgique et terrorisé l’un d’entre eux s’exclame « We blew it » (« On a foiré »). Tout de suite après, c’est forcément en voiture que l’on voit- magnifiés- les paysages de cette Amérique profonde qu l’on aime défiler.

La guitare rock (Bob Dylan, Jefferson Airplane, Bruce Springsteen, Creedence Clearwater Revival, etc) et les témoignages d’artistes d’importance (des réalisateurs qui ont connu les années 1960 aux USA, comme Michael Mann, Jeff Lieberman, Tobe Hooper, Paul Schrader, Bob Rafelson, James Toback ou même le fondateur de Woodstock Michael Lang) s’enchaînent en suite pour nous parler du gâchis.

Les années 1960, pour eux, resteront les années les plus prometteuses et les plus créatives jamais données de vivre aux Etats-Unis et peut-être dans le monde, alors que le pays vit une grave crise économique, qui s’accompagne également d’une crise de valeurs. A Los Angeles, le long de la route 66 mais aussi dans des bleds reculés et pas mal à New-York, Jean-Baptiste Thoret a baladé sa caméra pour recueillir des témoignages : ils sont mécaniciens, ont un ranch ou au chômage, ils ont protesté contre la guerre du Vietnam et été dépucelés dans des meetings politiques, ils ont adoré le rock, le vent de nouveau et l’élargissement des sensations permis par les drogues. Et pourtant aujourd’hui, les étrangers leur font peur et ils sont nombreux à voter ou à comprendre pourquoi l’on vote pour Trump.

La caméra de Jean-Baptiste Thoret recueille, bruts, leurs témoignages effrayant et éclaire un sentiment d’échec qui sonne le glas d’une rêve et peut-être ben d’une civilisation. Un documentaire léché, aux belles images, imprégné d’amour du cinéma et des Etats-Unis et surtout qui permet de mieux comprendre les Etats-Unis d’aujourd’hui.

« We blew it » de Jean-Baptiste Thoret, 137 min, 2017 sortie en salles chez Lost films le 8 novembre à voir ou revoir en présence du réalisateur le 17 décembre au Club de l’étoile à 2h15, débat à 23h après la projection du film.

Infos pratiques

Les liseuses redonneront-elles le goût de la lecture aux enfants ?
L’Escapatoire : recherche sous tension [Escape Game]
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *