Séries
« L’amour (presque) parfait » : une série réussie sur les rapports entre hommes et femmes, du point de vue des femmes

« L’amour (presque) parfait » : une série réussie sur les rapports entre hommes et femmes, du point de vue des femmes

30 janvier 2022 | PAR Ilan Lévy

Diffusée sur France 2, la série L’amour (presque) parfait évoque avec tendresse et humour les rapports humains et, surtout, comment tomber amoureux ou pas.

La quête amoureuse

Gaffeuse maladroite, décalée, Jul (Julie de son vrai prénom, Maud Baecker) doit endurer les sempiternelles remarques désobligeantes de sa mère le jour du mariage de sa sœur.
Une fois encore, elle vient d’être quittée et licenciée par son compagnon, qui plus est, son patron.
Toujours entichée de ses deux complices, la magnifique Manon (Isabelle Vitari), qui enchaîne les conquêtes masculines, et la maman débordée, Ava (Nadia Roz), elle décide de reprendre sa vie en main. Elle doit d’abord trouver rapidement un colocataire pour payer son loyer en la personne de Stéphane, qu’elle déniche sur « mon colocataire gay.com ».
Or, bien entendu, le beau Stéphane (Tom Leeb) est tout sauf gay et ne reste pas insensible à la belle Jul, même s’il préfèrerait la voir sans ses deux acolytes très envahissantes.
Jul, suite à un quiproquo téléphonique, ne tarde pas à tomber amoureuse du séduisant cardiologue Max (François Vincentelli), qu’elle n’a jamais vu.
Or, bien entendu, ces deux-là vont multiplier rencontres et maladresses avant de pouvoir commencer à discuter ; leur première rencontre, puis la seconde, resteront dans le panthéon des séries comiques.

Une série d’aujourd’hui

Série très actuelle, sorte de Sex and the city à la française et en plus drôle, L’amour (presque) parfait aborde avec tendresse les interrogations des femmes d’aujourd’hui. Les hommes, ayant un rôle très secondaire, servent seulement à la quête de l’amour et au plaisir immédiat.
La série brille par ses rôles principaux, que l’on retrouve dans de nombreuses séries et au cinéma : Antoine Duléry, Évelyne Bouix, Marthe Villalonga.
Une comédie de mœurs, légère, drôle, sarcastique, et parfois même romantique, où les femmes s’en donnent à cœur joie avec les hommes. Suite de quiproquos, de malentendus et de situations totalement invraisemblables dans la vraie vie, la série parvient à toucher son public par son humour, son côté décalé et surtout par les galères amoureuses des comédiennes où chacun pourra se reconnaître.

L’amour (presque) parfait, de Armelle Patron et Emmanuel Patron avec Maud Baecker (Julie), Nadia Roz (Ava), 6X52 minutes le mercredi à 22h10 sur France 2 et en streaming jusqu’au 10 mars sur France.tv.

Visuel : © affiche / France 2

« Une si longue nuit », une série française au suspens haletant
Les oeuvres naturellement sensuelles de Wiktoria (aka Wojciechowska) à la Galerie Sono Paris
Ilan Lévy

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture