Séries
Fleming, l’homme qui voulait être James Bond

Fleming, l’homme qui voulait être James Bond

20 avril 2021 | PAR Ilan Lévy

Tout ce que vous avez toujours souhaité savoir sur James Bond sans jamais oser le demander.

Coureur de jupons impénitent, buveur, fumeur et peu porté vers le travail Ian Fleming multiplie les provocations et les rebellions à toute autorité.

Une famille au service de l’Angleterre

Dans la famille Fleming, les héros ne manquent pas. Son père, député conservateur est mort en combattant lors de la Première Guerre Mondiale, son oncle fut champion olympique, et son frère est un brillant écrivain et un soldat émérite. Ian fait le désespoir de sa mère, un pur exemple de la bienséance et du snobisme britanniques. Elle était la mère dans le drôlissime série « Mum ». Elle passe une partie importante de son temps à décourager et écarter les nombreuses conquêtes de son immature de fils.

La Seconde Guerre Mondiale comme révélation

Lorsque survient la guerre en 1939, Fleming continue sa vie de dandy quand son frère part au combat. Comme il ne manque pas d’imagination et qu’il a une très bonne pratique de l’allemand, il est recruté par les services secrets anglais avec comme mission de rester dans son bureau et d’organiser la désinformation vers les Allemands. Il s’acquitte à merveille de son nouveau rôle tout en se mettant à dos l’armée entière par son indiscipline chronique. Il multiplie les réussites et sauve des vies, même s’il ne parvient pas à convaincre l’amiral Darlan et la marine française de rejoindre l’Angleterre. Churchill ordonne le bombardement de cette dernière à Mers el Kebir en juillet 1940.
Tout en continuant sa vie de bohème avec un de ses maitresses notamment, elle même mariée à un soldat et amante d’un patron de presse, il crée une unité d’espionnage d‘élite, qui rend de grands services à son pays.

Une mission salvatrice

Enfin, à la fin de la guerre, après insistance, il est envoyé en mission en Allemagne. Presque seul, il affronte l’armée allemande en pleine débandade et sauve des documents nucléaires importants. C’est là que l’histoire vraie rencontre la fiction et que l’héroïsme de Fleming rejoint celui de son futur héros : James Bond.
Série librement inspirée de la vie réelle de Fleming, « L’homme qui voulait être James Bond » donne l’occasion au spectateur de découvrir comment né le commandeur Bond 007. Il finit par épouser son ancienne amante.
Ian Fleming, à la santé fragile, meurt en 1964, non sans avoir écrit et vendu dans le monde entier de nombreux épisodes de son espion fétiche qui né après la guerre.

Une série en 4 épisodes sur artetv

visuel : affiche de la série 

Jean-Christophe Russier nous parle de Keetiz, le cash-back appliqué aux secteurs culturels
« Irma » : une poétique quête d’émancipation aux confins du Brésil
Ilan Lévy

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture