Séries
Chronique de la série « The beast must die » sur Canal +

Chronique de la série « The beast must die » sur Canal +

25 juin 2021 | PAR Ilan Lévy

« Je vais tuer un homme ». Par cette phrase d’ouverture, Frances donne le ton de la série thriller du moment qui est en accès sur Canal +: The beast must die.

La mort rode

Lorsqu’il prend ses nouvelles fonctions au commissariat, Nigel Strangeways est entouré de morts. Il est à la fois hanté par la mort d’une des ses anciennes collègues, ce qui lui vaut de nombreuses séances de thérapie, ainsi que par celle de son prédécesseur immédiat, mort de façon étrange en jouant au golf. Alors que tous ses nouveaux collègues sont à l’enterrement, débarque Frances Cairnes, dont le fils est mort renversé par un véhicule qui ne s’est pas arrêté sur une route le long de la mer. Nigel se voit obligé de lui signifier que l’enquête, sans être clôturée, n’a pas abouti.
Alors qu’il regrette immédiatement ce fait, Nigel relance l’enquête, quand, en parallèle Frances, mystérieusement disparue, mène la sienne dans l’unique but de se venger et de tuer l’assassin de son fils.

L’île de Whit comme décor et un casting étoilé

L’essentiel de la série se déroule sur la l’île de Whit où le crime a été commis. Cette petite île au sud de l’Angleterre n’est qu’à quelques kilomètres des côtés et un balai incessant de féries rend l’enquête complexe. Entourées de hautes falaises et balayée par les vents, le décor de l’île joue un rôle à part dans cette courte série de 6 épisodes. Nigel, Billy Howle, déjà vu dans Le serpent, interprète un policier, mal en point, qui découvre une île aux milles secrets. Vu comme un « londonien », il doit se faire aux us et coutumes insulaires et connaître les multiples clans qui dirigent l’île. Luca Quinn, qui a notamment joué une avocate dans The good wife, livre une performance de grand talent en interprétant Frances, cette mère veuve, à la recherche de l’assassin de son fils. Elle utilise de nombreuses manigances pour approcher Georges dont elle est persuadée qu’il est l’assassin. Riche et cynique, Georges, Jared Harris, Chernobyl, The crown, Mad Men, maltraite sa famille et possède une belle collection de voitures avec lesquelles il ne respecte pas toujours les limitations

Un coupable parfait

Alors que Nigel mène l’enquête et que Frances s’est introduit dans la vie de Georges pour mieux le tuer ensuite, la question de la culpabilité de cet odieux personnage reste entière.
La série est une adaptation du roman de Nicholas Blake, Que la bête meure, paru en 1938, qui sera porté au cinéma en 1969 par Claude Chabrol.

The beast must die, de Dome Karukoski, avec :Cush Jumbo, Jared Harris, Billy Howle, Nathaniel Parker, Geraldine James, Barney Sayburn, Maeve Dermody, Aasiya Shah, Mia Tomlinson, UK, Canal + 6 épisodes.

visuel : affiche

Laurent Le Bon, nouveau président du Centre Pompidou
On reprendra des couleurs, exposition collective à la Maison des arts plastiques Rosa Bonheur
Ilan Lévy

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture